Hong Kong–Zhuhai–Macao: Bienvenue au plus long pont du monde

Avec le soutien de
Le pont Hong Kong-Zhuhai-Macao, qui a une durée de vie de 120 ans, comprend un tunnel sous-marin de 6,7 km de long, en sus de quatre îles artificielles.

Le pont Hong Kong-Zhuhai-Macao, qui a une durée de vie de 120 ans, comprend un tunnel sous-marin de 6,7 km de long, en sus de quatre îles artificielles.

C’est un projet ambitieux devenu réalité. D’ici quelques mois, le plus long pont du monde sera ouvert au public. Long de 55 km (NdlR, Maurice ne fait que 65 km de long), il relie Hong Kong à Macao, en passant par Zhuhai, dans la province chinoise de Guangdong.

Cette prouesse d’ingénierie enjambe le delta de la rivière des Perles. Tout est fin prêt pour permettre la traversée des milliers de véhicules ; marquages routiers, panneaux de signalisation électronique, ainsi que le centre de contrôle et de surveillance du trafic routier.«C’est le premier méga projet à être réalisé par Hong Kong, Macao et la Chine, avec un investissement de plus de 18,5 milliards de dollars américains», explique Evelyn Tang, de la Hong Kong-Zhuhai-Macao Bridge Authority.

 Le pont Hong Kong-Zhuhai-Macao, qui a une durée de vie de 120 ans, comprend un tunnel sous-marin de 6,7 km de long, en sus de quatre îles artificielles. Celles-ci servent de frontières entre les eaux territoriales de chaque pays. «En plus d’être le plus long pont du monde, c’est le plus long tunnel sous-marin du monde, à une profondeur de plus de 40 mètres sous l’eau», indique Evelyn Tang. Tunnel sous-marin qui fait 11,4 mètres de haut et 37,96 mètres de large, permettant ainsi le trafic dans les deux sens.

Neuf ans de travaux

Ce pont, qui a nécessité neuf ans de travaux, a été construit avec des milliers de tonnes d’acier, ainsi que certains matériaux importés des Pays-Bas et de l’Angleterre. Les composants de la structure gigantesque ont tous été fabriqués dans des usines, puis les pièces ramenées sur le site des travaux. La part belle a été faite à la technologie, permettant de gagner deux ans et demi sur la création des îles artificielles.

 Au dire d’Evelyn Tang, «ce projet dopera les échanges commerciaux entre nos pays, surtout que Shenzhen se développe de plus en plus vite. Une taskforce comprenant des représentants des autorités des trois pays a travaillé dessus». En effet, l’ambition est de permettre à cette région maritime de rivaliser avec la Baie de San Francisco, de Tokyo ou encore de New York, grâce à la masse d’échanges commerciaux générés. Jusqu’ici, pour rejoindre Hong Kong de Zhuhai, le trajet prenait plus d’une heure par voie maritime et encore plus en longeant la côte par la route. Avec l’ouverture du pont, la Chine et Hong Kong ne seront plus qu’à 30 minutes de route. Quid des répercussions sur les milliers de bateaux empruntant ce trajet chaque jour ? «Toutes les mesures de sécurité ont été prises, d’où aussi l’initiative du tunnel sous-marin pour laisser l’espace aux bateaux», souligne Evelyn Tang. L’impact environnemental a, en outre, été analysé avant le début des travaux, surtout en raison de la présence des dauphins blancs dans la région.

Laetitia Melidor (Province de Guangdong, Chine)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires