Fermes aquacoles: les propos de Koonjoo ne convainquent pas

Avec le soutien de
La Ferme marine de Mahébourg ayant subi des dommages, une enquête a été initiée, soutient Prem Koonjoo.

La Ferme marine de Mahébourg ayant subi des dommages, une enquête a été initiée, soutient Prem Koonjoo.  

Le ministre de l’Économie océanique s’est beaucoup appuyé sur les documents de ses fonctionnaires pour répondre aux questions de Xavier-Luc Duval hier, vendredi 29 juin. Malgré cela, ses propos n’ont pas convaincu.

C’est avec beaucoup de difficultés que Prem Koonjoo a répondu aux interrogations de Xavier-Luc Duval hier. Le ministre de l’Économie océanique, des ressources marines et de la pêche a eu droit à une Private Notice Question (PNQ) sur le danger que représentent les requins pour les fermes aquacoles.

Après la lecture de sa réponse initiale, qui n’a convaincu aucun parlementaire de l’opposition, il s’est pris dans une contradiction. Il a soutenu qu’il y a un procès en cour au sujet des dommages que la Ferme marine de Mahébourg a subis. Lorsque le leader de l’opposition lui a demandé dans quelle cour, le ministre a répliqué : «Dans une cour de justice.»

Ses propos ont provoqué l’hilarité parmi les parlementaires des deux côtés de la Chambre. Un député de l’opposition lui a lancé : «In a Fish Court!» Quand Xavier-Luc Duval a fait remarquer qu’il n’existe aucun cas en cour, Prem Koonjoo a fini par admettre qu’une enquête est toujours en cours.

«Pé anbrouy li avek sa bann papié-la.»

Une réponse qu’il a donnée à la suite des informations fournies par les fonctionnaires de son ministère. D’ailleurs, Prem Koonjoo a reçu tellement de papiers de ses fonctionnaires qu’un député de l’opposition a affirmé : «Pé anbrouy li avek sa bann papié-la.»

Lors de la réponse initiale du ministre, le leader de l’opposition a soulevé un point de droit, faisant ressortir qu’il y a une différence entre les barachois et les lagons. Et quand la speaker lui a demandé si tel est le cas, le ministre a répondu que c’est la même chose, ce qui a suscité des remarques moqueuses de la part des députés de l’opposition.

Poursuivant avec ses questions sur les fermes aquacoles, Xavier-Luc Duval a fait comprendre que les requins représentent un danger pour les Mauriciens et les touristes qui s’aventurent en mer. Prem Koonjoo a insisté pour dire qu’il n’y a aucun danger, allant jusqu’à déclarer que plusieurs jobs sont créés avec ces projets.

L’élu de Vieux-Grand-Port-Rose-Belle a aussi fait sourire des membres du gouvernement et de l’opposition quand il a laissé entendre à Xavier-Luc Duval qu’un Fisheries Bill sera présenté.

- Depuis trois ans, j’entends cela. Le ministre peut-il dire quand exactement ?

 - Very soon.

Xavier Duval a demandé au ministre d’aller lire deux rapports qui, selon lui, traitent du danger des fermes aquacoles avant de poursuivre avec ses projets. Et au bout de la demi-heure de la PNQ, Prem Koonjoo était un homme soulagé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires