State Investment Corporation: des hôtels pourraient être dotés de machines à sous

Avec le soutien de
Les Casinos de Maurice pourraient avoir de la concurrence avec l’installation de ces machines dans les hôtels. © DEVIND JHUNDOO

  Les Casinos de Maurice pourraient avoir de la concurrence avec l’installation de ces machines dans les hôtels. © DEVIND JHUNDOO  

C’est un sujet qui revient sur le tapis. Il se pourrait que les hôtels puissent avoir la permission d’opérer des casinos. Mais pas tout à fait. «Les machines qui seront installées dans les hôtels s’apparentent à des machines à sous», fait-on ressortir à la State Investment Corporation (SIC).

«Le problème à Maurice est que nous ne savons pas faire la différence entre un casino et une maison de jeu», poursuit-on. D’expliquer qu’au sein d’un casino, il y a tous les types de jeux, des machines à sous à la table de poker en passant par la roulette.

Les casinos dans les hôtels n’ont pas connu un grand succès. «Pour que cela soit profitable, il faudrait que les hôtels ouvrent leurs portes aux non-résidents et aussi aux touristes qui résident dans d’autres hôtels, observe-t-on. Et cela s’était révélé un échec dans le passé.»

Dans la foulée, la SIC souligne que la majorité des hôtels, qui avaient autrefois proposé d’opérer des casinos, ont revu leur décision. À l’instar du Berjaya, du St Géran, du Belle Mare Plage, Dinarobin, la Pirogue ou l’ancien Shandrani dont les casinos n’existent plus.

«Ils ne généraient pas de profit. Le casino de Trou aux Biches uniquement était accessible au public. Il a bien marché. Mais, il a fermé ses portes à la suite d’une décision liée à la déviation d’une route.» Dans les milieux concernés, on estime que si cet amendement est apporté à la Gambling Regulatory Authority Act, les hôtels qui choisissent cette option deviendront alors des concurrents des Casinos de Maurice.

Une visite dans des casinos sud-africains envisagée

La SIC envisage d’envoyer une équipe en Afrique du Sud afin que celle-ci puisse prendre des notes sur le fonctionnement des casinos sud-africains. C’est ce que confie le directeur de la SIC, Prem Beejan. Une équipe composée de trois personnes, nommément une personne du management, un représentant du syndicat et un Slot Supervisor devraient effectuer ce déplacement. «Ainsi chacun se fera une opinion», dit le directeur général. Le but de cette visite est de développer les Casinos de Maurice et ceux qui seront construits. Il est prévu que cette équipe visite au minimum quatre casinos. Le déplacement sera financé par SIC Management Services Ltd. De plus, le corps parapublic devrait chercher une expertise étrangère par rapport à la conception.

Une histoire de t-shirts qui fait des vagues

Les employés de différentes branches des Casinos de Maurice sont une nouvelle fois remontés contre la direction. Depuis le 15 juin, une demande a été faite pour que chaque employé puisse avoir deux T-shirts de son équipe préférée dans le cadre de la Coupe du monde. Si la demande a été approuvée par la SIC, qui a suggéré de puiser dans les fonds du Welfare Fund, la direction n’a pas encore enclenché les démarches nécessaires. Toutefois, cette dernière risque d’être secouée après que des «damning documents» aient été révélés. Deux officiers sont visés dans cette affaire qui serait, aux dires de plusieurs, «une bombe à retardement».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires