Employée tuée par un cerf: le propriétaire d’une ferme fixé… 12 ans après

Avec le soutien de
Joseph France Michel Fayolle avait participé à une reconstitution des faits, il y a 12 ans.

Joseph France Michel Fayolle avait participé à une reconstitution des faits, il y a 12 ans.

«L’accusé a fait preuve de négligence et la poursuite a pu prouver les faits.» Pour le représentant du bureau du Directeur des poursuites publiques, la culpabilité de Joseph France Michel Fayolle, propriétaire d’une ferme au Domaine Ylang Ylang, à Anse-Jonchée, ne fait aucun doute. C’est parce qu’il n’a pas pris les mesures de sécurité adéquates que son employée a perdu la vie, tuée par un cerf, en août 2006.

Me Medhaven Armoogum a présenté sa plaidoirie ce jeudi 28 juin, en cour intermédiaire, devant la magistrate Ida Dookhy-Rambarrun. «Il n’y avait aucune mesure de sécurité prise par le propriétaire. Ni de cadenas, ni d’indication. Si la dame avait commis une faute lourde, l’accusé aurait pu être disculpé mais ce n’est pas le cas», insiste l’homme de loi. Et de faire valoir que le propriétaire de la ferme n’a eu recours à aucun système pour nourrir les cerfs correctement.

La défense, elle, s’interroge sur la présence de la victime dans le parc. «Ce jour-là, mon client avait clairement donné les instructions à la victime de ne pas approcher le cerf ‘garçon’ car les animaux étaient en période de reproduction. Donc, qu’est-ce qu’elle y est allée faire ?» souligne Me Dick Ng Sui Wa. Ce n’est, en tout cas, pas pour nourrir le cerf, laisse-t-il entendre.

Le parc, poursuit-il, était sécurisé avec une clôture métallique vérouillée à l’aide d’un cadenas. «Mon client a pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de ses employés.» Me Dick Ng Sui Wa demande de fait à la Cour de classer cette affaire.

La magistrate prononcera le jugement le 2 août.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires