Rs 200 000 emportées du City College: «C’est le mineur de 15 ans qui nous a incités…»

Avec le soutien de
Le vol au City College a été perpétré le 4 juillet 2017.

Le vol au City College a été perpétré le 4 juillet 2017.

C’est le 4 juillet qu’un mineur et ses deux acolytes, Vipin Mudhoo, 27 ans, et Avinash Thomas, 22 ans, seront fixés sur le sort. Ils sont accusés d’avoir perpétré un vol au City College et au domicile d’un habitant de Pailles. Ils ont comparu en cour intermédiaire ce jeudi 28 juin.

Avant de se prononcer, la magistrate Darshana Gayan a demandé un rapport complet sur l’adolescent âgé de 15 ans. Surtout, dit-elle, «au vu de la gravité de l’offense». Le mineur a, en effet, été impliqué par Vipin Mudhoo et Avinash Thomas comme étant celui qui les aurait incités à commettre le vol au City College.

Dans leurs dépositions lues en cour intermédiaire, ils avaient indiqué : «C’est notre ami qui nous a incités à commettre ce vol. Il nous a dit qu’il savait où se trouvait la caisse du collège», ont déclaré les deux accusés. Et d’ajouter : «Il nous avait dit que les parents devaient effectuer le paiement des frais scolaires pendant cette période et qu’il savait où se trouvait la caisse. Ainsi, il avait planifié de masquer les caméras de surveillance du collège.»

 Des excuses à la Cour…

C’est le 4 juillet 2017 que le mineur et Vipin Mudhoo avaient volé la somme de Rs 196 978 du City College, à Port-Louis. C’est encagoulés et armés de sabres qu’ils ont pénétré dans l’enceinte de l’établissement scolaire. Le troisième accusé, Avinash Thomas, a reconnu qu’il montait la garde pendant que ses compères commettaient le vol.

Quelques jours plus tôt, le 26 juin 2017, Vipin Mudhoo et l’adolescent avaient emporté dix bracelets et six chaînes en or, un mini ipad, une tablette, un téléphone et une somme de Rs 9 000 du domicile d’un habitant de Pailles.

Les trois jeunes ont plaidé coupable sous cinq accusations formelles, dont «larceny armed with offensive weapons whilst being masked», possession d’articles volés, vol et «aiding and abetting the authors of a crime». Ils ont présenté leurs excuses à la Cour.

Dans sa plaidoirie, Me Deena Bhoyroo, qui représente Vipin Mudhoo, a avancé que son client a plaidé coupable dès le début du procès et qu’il a coopéré avec la police. La police, a quant à elle, indiqué que cet accusé ne détient pas un casier judiciaire vierge, ayant été épinglé à six reprises dans le passé pour vol.

 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires