Musée des guerres mondiales : Une fleur au bout du fusil

Avec le soutien de
À l’occasion de la Journée de l’Armistice, les soldats qui ont péri lors des deux guerres mondiales sont commémorés chaque année au War Memorial, à Curepipe

  À l’occasion de la Journée de l’Armistice, les soldats qui ont péri lors des deux guerres mondiales sont commémorés chaque année au War Memorial, à Curepipe  

Conserver les souvenirs des deux guerres mondiales. C’est là l’objectif du ministère des Finances. Un musée dédié devrait voir le jour l’année prochaine.

Deux en un au musée de Port-Louis. Cela sera possible à La Chaussée, d’ici début 2019. C’est à cette date que le Mauritius Ex-Services Trust Fund, qui existe depuis l’an 2000 et qui relève du ministère des Finances, espère concrétiser le projet de musée des deux guerres mondiales. Ainsi, tous les mardis matin, jusqu’au 10 juillet prochain, le Trust invite ceux qui souhaitent faire don ou vendre des objets liés à ces deux conflits à se manifester.

Si les spécimens marins et terrestres, sans oublier le dodo, resteront au rez-de-chaussée, c’est à l’étage du bâtiment que les autorités souhaitent regrouper des photos officielles, des uniformes, des médailles, des coupures de presse, des livres, des tableaux, entre autres, ayant trait aux événements de 1914-18 et 1939-45. Au Mauritius Ex-Services Trust Fund, l’on indique ne pas avoir de collection d’objets, mais surtout des registres.

De précieux documents qui conservent la trace de ceux qui se sont enrôlés et la date à laquelle ils ont quitté l’armée. «Ces registres ont été numérisés», précise une source officielle. Elle indique que des recherches ont aussi été entreprises à Rodrigues, avec des promesses de l’île autonome.

De précieux documents qui conservent la trace de ceux qui se sont enrôlés et la date à laquelle ils ont quitté l’armée. «Ces registres ont été numérisés», précise une source officielle. Elle indique que des recherches ont aussi été entreprises à Rodrigues, avec des promesses de l’île autonome

Il ressort que des contacts ont également été établis avec des institutions, dont l’Imperial War Museum – qui possède une documentation fournie concernant les anciens combattants locaux. Ou encore un organisme spécialisé dans la reproduction d’accessoires liés aux deux guerres mondiales. «Les institutions ont répondu favorablement à nos demandes», indique une source.

Ce nouveau musée sera placé sous la responsabilité du Mauritius Museums Council (MMC). Celuici gère déjà les musées de Port-Louis – qui est actuellement en rénovation et qui devrait rouvrir ses portes d’ici novembre – et de Mahébourg, ainsi que les musées régionaux.

«INITIATIVE VALABLE»

Selon Kaviraj Sukon, président du MMC, les associations d’anciens combattants qui se retrouvent tous les ans avec de moins en moins de membres ont accepté de faire don de leurs collections. Actuellement, il ne reste plus qu’environ 1 300 anciens combattants encore en vie.

Réagissant à cette annonce, Cader Kalla, ancien président du MMC, trouve qu’il s’agit d’une «initiative valable». Mais la valeur du projet dépendra de la façon dont ces deux périodes troublées seront présentées. «Il ne suffit pas d’accrocher quelques panneaux et des photos. Il faut recréer une atmosphère. Donner, par exemple, l’impression de ce que c’est que d’être dans des tranchées. On peut aussi diffuser des témoignages d’anciens combattants, qui sont des sources de première main.»

L’ancien responsable rappelle que la cour du musée de Port-Louis comporte un bassin, devant servir à éteindre un éventuel incendie. Un vestige de la Seconde Guerre mondiale. Cader Kalla précise que le premier étage du musée de Port-Louis servait auparavant de salle de réunion aux membres de la Société royale des arts et des sciences de l’île Maurice. «J’en avais fait un espace d’exposition pour des artistes», rappelle-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires