Fifa: les joueurs «ne peuvent être considérés comme une partie tierce» sur leur propre transfert

Avec le soutien de
Les joueurs «ne peuvent être considérés comme une partie tierce» sur leur propre transfert, estime l'instance disciplinaire de la Fifa.

Les joueurs «ne peuvent être considérés comme une partie tierce» sur leur propre transfert, estime l'instance disciplinaire de la Fifa.

Les joueurs de football «peuvent recevoir une compensation sur leur transfert à venir dans un nouveau club» et ne peuvent dès lors «être considérés comme une partie tierce sur leur propre transfert», a estimé mardi l’instance disciplinaire de la Fifa.

«Dans quatre cas distincts, les clubs du Werder Brême (Allemagne), du Panathinaikos (Grêce), Colo-Colo (Chili) et Club Universitario de Deportes (Pérou) avaient passé des accords avec certains de leurs joueurs respectifs garantissant à ces derniers une compensation, soit un montant fixe, soit un pourcentage, en cas d’un transfert à venir dans un autre club», explique la Fifa dans un communiqué.

«De telles sommes promises aux joueurs étaient vues comme faisant partie de la rémunération des joueurs dans le cadre de leur relation contractuelle avec leur club. En conséquence, le comité de discipline de la Fifa estime que les joueurs ne peuvent être considérés comme une partie tierce par rapport à leur propre transfert à venir», poursuit l’instance.

En décembre 2014, le comité exécutif de la Fifa avait décidé d’interdire la tierce propriété (TPO pour third-party ownership), qui permet à des investisseurs extérieurs d’acheter tout ou une partie des droits économiques d’un joueur, en d’autres termes d’aider un club à financer son acquisition, en contrepartie d’un pourcentage de l’indemnité de son futur transfert (la tierce partie se rémunère sur la plus-value réalisée lors du transfert).

Deux des clubs précédemment cités, Colo-Colo et Universitario de Deportes ont été sanctionnés d’une amende, respectivement de 40.000 francs suisses et de 30.000 francs suisses pour s’être accordés sur un contrat autorisant un autre club, en l’occurrence le club péruvien à «influencer l’indépendance» de l’autre, selon la Fifa.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires