Mineure enceinte frappée: le suspect était en conditionnelle

Avec le soutien de
Le suspect était en liberté conditionnelle pour avoir eu des relations sexuelles avec sa copine de 13 ans. La CID l’a arrêté hier.

Le suspect était en liberté conditionnelle pour avoir eu des relations sexuelles avec sa copine de 13 ans. La CID l’a arrêté hier.

Clarel R., 19 ans et habitant de Baie-du-Tombeau, a été arrêté par la Criminal Investigation Division (CID) de Port-Louis Nord, mardi 26 après-midi, et placé en détention. Le jeune homme était recherché après avoir frappé sa petite amie de 13 ans, que nous prénommerons Kate, samedi. Cette dernière, qui est enceinte, a été placée sous observation à l’hôpital Jeetoo à Port-Louis. Son état de santé est jugé stable.

Le suspect était en liberté conditionnelle pour relations sexuelles avec la jeune fille. La mère de cette dernière a porté plainte contre lui après avoir appris que sa fille était enceinte.

Ainsi, samedi, Kate était partie chez Clarel R. (Pour protéger l’enfant qui naîtra et la victime, l’identité du père n’a pas été dévoilée.) Une dispute aurait éclaté au sein du couple lorsque l’ami du jeune homme est venu le voir. Le suspect, jaloux, n’aurait pas apprécié que sa copine fasse la conversation avec l’ami en question. Clarel R. aurait alors donné plusieurs gifles à l’adolescente. Cette dernière est rentrée chez elle et a raconté l’incident à sa mère qui l’a, par la suite, transportée à l’hôpital.

«Je ne veux plus que cet homme s’approche de ma fille. Il aurait pu se passer des choses plus graves.»

Âgée de 36 ans, la mère de Kate explique que sa fille a quitté l’école alors qu’elle était en Grade 8 dans une classe d’extended stream dans un collège de la capitale. «J’ai été choquée lorsque j’ai appris que ma fille était enceinte. J’ai porté plainte au poste de police de Baie-du-Tombeau. Son petit ami a été arrêté. Ma fille me désobéit et se rend toujours chez ce garçon», raconte la trentenaire.

Mais elle confie que c’est inacceptable ce qui s’est passé. «Je ne veux plus que cet homme s’approche de ma fille. Il aurait pu se passer des choses plus graves.»

Clarel R. sera traduit devant la justice ce mercredi 27 juin et devra donner sa version des faits en présence d’un avocat. L’enquête est menée par la CID de Port-Louis Nord sous la supervision du surintendant de police, Sam Bansoodeb.


Les suspects risquent une peine de prison

La loi est claire concernant les relations sexuelles avec un mineur. Ceux qui sont reconnuscoupables risquent une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 10 ans. Selon la Criminal Code Act, un suspect peut être arrêté sous les chefs d’accusation de «sexual intercourse with a minor under 16» et «causing a child to be sexually abuse». Dans le premier délit, la loi ne prend pas en considération que ce soit une relation consentante ou pas.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires