Baie-du-Tombeau: les risques d’inondations sont bien réels

Avec le soutien de
Un particulier a placé une grille à la finition d’un canal naturel donnant sur la mer. Les débris charriés par l’eau font obstruction et celle-ci reflue chez les habitants.

Un particulier a placé une grille à la finition d’un canal naturel donnant sur la mer. Les débris charriés par l’eau font obstruction et celle-ci reflue chez les habitants.

Leur but est de militer pour que les habitants de Baie-du-Tombeau puissent vivre en harmonie et sans stress dans la région. Ils sont membres du Mouvement civique de Swanville. Si auparavant ils dénonçaient les terrains en friche et les nombreux cas de vols, ils craignent désormais pour leur sécurité par rapport aux inondations.

Au dire de la présidente du mouvement, Arline Mahon, ils sont grandement affectés par la montée des eaux à chaque averse. La faute revient principalement aux drains qui ne sont pas entretenus. Le pire, c’est qu’il y a même des maisons qui ont été construites sur des terrains marécageux (wetlands) et certains propriétaires n’ont pas hésité à empiéter sur les drains.

«Cela risque d’empirer la situation à l’avenir. L’eau va monter encore plus haut et nos maisons seront complètement submergées», craint Arline Mahon. Une réunion de sensibilisation a été organisée à ce propos, la semaine dernière, avec les habitants pour décider de la marche à suivre.

Outre les inondations, les drains qui sont mal en- tretenus pourraient causer d’autres problèmes à l’avenir, comme la prolifération de moustiques. «De plus, cette situation génère des odeurs nauséabondes et désagréables pour tout le monde et surtout pour les nombreuses personnes âgées», explique-t-on au Mouvement civique de Swanville.

Les passages naturels d’eau de pluie ne sont pas entretenus.

Les membres ont ainsi décidé de faire circuler une pétition, qui a recueilli plus d’une centaine de signatures jusqu’ici. Ils adresseront prochainement une lettre officielle faisant état du problème au ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, et au conseil de district de Pamplemousses. «Dès lors, ils ne pourront pas venir dire qu’ils n’étaient pas au courant du problème dans la région, si demain quoi que ce soit arri- vait», ajoute Arline Mahon.

 Ce qui inquiète davantage les villageois, c’est qu’un morcellement est en train d’être aménagé dans la région et selon le Mouvement civique de Swanville, les promoteurs ne respecteraient pas les normes. «Zot pé bous tou drin ek nou per ki kan lapli tonbé, népli éna pasaz pou dilo sirkilé.»

Sollicité pour une réaction, le président du conseil de district de Pamplemousses, Sunael Purgus, explique qu’effectivement le lieu où se situe le morcellement est un flood-prone area. De ce fait, le promoteur n’aura pas le droit d’aller de l’avant avec ce projet. Une notice d’arrêt de construction lui a été servie.

L’entrepreneur, rencontré sur le chantier, lui, nie que le morcellement sera construit sur un terrain marécageux. Le canal obstrué serait la cause du problème.

Pour les drains, Sunael Purgus affirme que l’entretien se fait régulièrement. Son «projet, dans le futur, est de faire aménager des drains à Baie-du-Tombeau, dès que j’obtiendrai les fonds nécessaires».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires