Marie Maunick: Celle qui n’a pas sa langue dans sa poche

Avec le soutien de
Marie Maunick entourée de ses trois fils et trois petits-enfants.

Marie Maunick entourée de ses trois fils et ses trois petits-enfants.  

Marie, la soeur de Jacques et d’Edouard Maunick, qui est à Maurice en vacances,dans le cadre du lancement de la deuxième édition du Prix de poésie Edouard Maunick, a peut-être passé 50 ans à Perth, en Australie. Si elle doit se retremper dans le bain du français, elle n’a rien perdu de son kréol.

Marie Maunick, vous êtes à Maurice dans le cadre du lancement de la deuxième édition du prix de poésie Edouard Maunick, organisé par l’agence Immedia. Vous faites aussi beaucoup d’oeuvres caritatives. Comment ça va de ce côté-là cette année ?

Avec l’aide d’amis, notre projet est en bonne voie – patience guérit la gale – on est sur le point d’atteindre notre objectif. Je vous en parlerai en temps voulu.

Que faites-vous durant votre temps libre et durant les week-ends ?

Temps libre ? Ou pé badiné ! Je vais au cinéma, je fais du bricolage, du jardinage car les fleurs sont une escale féerique. Le week-end, je vais à la messe, je déchiffre visuellement les journaux en prenant un café-déjeuner familial ou amical puis je vais en vadrouille en ville.

Parlez-nous de votre famille.

Le mot famille est sacré pour moi, c’est inné et confirmé par l’éducation que j’ai reçue de mes parents. J’ai trois fils et trois petits-enfants, ils sont mon univers, ma raison de vivre, mais je dois aussi dire que le lien que j’ai avec mes frères et ma soeur est indestructible et inconditionnel, sans oublier la tribu de neveux et nièces.

Cuisinez-vous ?

J’adore la cuisine. Je me défoule pleinement, j’invente et je marie les couleurs – tomates cerise, pomme verte, chou blanc en filet de neige, rondelle d’oignon mauve, Mama Mia, quelle salade !

Gourmande ou gourmet ?

Aucun des deux mais pour moi, la cuisine mauricienne est la meilleure.

Un péché mignon ?

Le kulfi.

Pratiquez-vous du sport ? Lesquels ?

Dans ma jeunesse oui, je pratiquais du volley- ball, du ping-pong et du jogging, mais aujourd’hui, je suis accro de tennis et de rugby à la télé. Je suis jeux Olympiques, qui sont pour moi un MUST.

Quel livre lisez-vous actuellement ?

Je ne fais pas de publicité, mais je garde une copie de Lalang Pena Lézo sur ma table de chevet. C’est mon pick me up au réveil. J’aime les mots fléchés en français, pour me retremper dans le vocabulaire. Après plus de 50 ans d’anglicisme, ce n’est pas facile parfois de trouver les mots – Mé mo pa bliyé mo kréol.

Qu’écoutez-vous à la radio ?

J’écoute Radio One quand je suis au pays.

Et la télévision ?

TF1 et 13e Rue au pays. À Perth où je vis, je regarde les séries policières.

Quel type de musique écoutez-vous ?

J’adore la musique, ça dépend de mon état d’esprit. Pour moi, la musique est le sixième sens.

Pour vous, c’est quoi le bonheur ?

Le bonheur, ce sont les petits miracles du quotidien que la Création nous donne en cadeau.

Qu’auriez-vous souhaité réaliser avant de quitter ce monde ?

De faire tout ce que je peux pour améliorer les choses en ce monde, quels que soient les moyens dont je dispose, quelle que soit la situation de ma vie privée.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires