Élections au MMM: les anciens militants font de la résistance

Avec le soutien de
Les dernières élections du comité central avaient eu lieu en 2015.

Les dernières élections du comité central avaient eu lieu en 2015. 

Les élections pour le renouvellement des instances du Mouvement militant mauricien (MMM) se dérouleront demain. Les délégués sont appelés à voter pour 30 candidats du comité central (CC). 102 candidats, pour la plupart des inconnus, sont en lice. Ce qui pourrait faciliter la tâche des anciens.

Plusieurs noms sont cités pour faire leur entrée au comité central et au bureau politique (BP). Ainsi, il faudrait s’attendre à un jeu de chaises musicales au niveau de la hiérarchie, avec la nomination de Madun Dulloo en tant que numéro 2, suite à l’expulsion de Pradeep Jeeha. Reza Uteem pourrait prendre la présidence du MMM.

Rajesh Bhagwan, actuel président des mauves, sera très suivi, surtout après sa mauvaise performance lors des dernières élections internes, en 2015. Il était arrivé en 19e position à l’issue du scrutin. Difficile de dire à ce stade si Ajay Gunness gardera son poste de secrétaire général. Un poste convoité par Deven Nagalingum. Sauf surprise, la fille du leader Paul Bérenger, Joanna Bérenger, devrait être élue non seulement au CC mais aussi au BP.

Tout porte à croire qu’Arianne Navarre-Marie sera élue au BP, tout comme Dany Perrier, qui signe un retour après avoir pris ses distances du parti, il y a deux ans. Forcing, promesses et arrangements entre petits copains, plusieurs membres font état de certaines irrégularités parmi la circulation des listes arrêtées.

Des noms d’anciens qui brigueront les suffrages font jaser. Plusieurs se demandent comment la candidature de Bidianand Jhurry a été acceptée. Ancien président du Sugar Industry Labour Welfare Fund, il avait été condamné, en 2015, à purger neuf mois de prison sous une charge de making use of his office for gratification whilst being a public official.

La candidature de Willemine Vellin est aussi contestée au niveau de la régionale du no 17. Cette candidate ne serait pas membre du MMM, selon le comité régional, qui dit avoir alerté le leader à travers une correspondance car ce serait une entorse aux statuts du parti.

Il y a aussi eu le désistement, à la dernière minute, d’un candidat pour des raisons professionnelles. La direction a, toutefois, réussi le coup de force de trouver le même nombre de candidats qu’en 2015, même si la liste initiale de 103 candidats est loin d’être parfaite.

Une analyse approfondie de la liste démontre aussi que les candidats viennent principalement de quatre circonscriptions. 27 candidats élus en 2015 ne se représenteront pas au scrutin, demain. Les responsables des régionales auront fort à faire pour convaincre les délégués, en raison d’une majorité de nouvelles têtes sur la liste.

Au niveau de la direction, qui assure que tout se passera dans l’ordre demain, on affirme que ces élections permettront d’insuffler du sang neuf dans les instances. Et aideront à se débarrasser des récalcitrants par voie démocratique. L’objectif principal est d’apporter une stabilité, surtout à l’approche des prochaines élections générales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires