Transport: «Le cadre juridique ne permet pas Uber à Maurice»

Avec le soutien de
Uber veut se développer en Afrique, après avoir lancé le service en Afrique subsaharienne en 2013.

Uber veut se développer en Afrique, après avoir lancé le service en Afrique subsaharienne en 2013.

«Nous avons la confirmation d’un projet conjoint entre la Mauritius Commercial Bank (MCB) et Uber Transport Ltd. Le dossier est déjà devant les institutions concernées.» Déclaration du syndicaliste Atma Shanto, entouré des membres de la Federation of Hotels Taxi Association (FHTA), lors d’une conférence de presse, jeudi. Il avance qu’Uber «commence à s’implanter en Afrique et est intéressée à s’implanter Port-Louis».

Mais interrogé par l’express, un cadre à la National Transport Authority (NTA) rassure : Maurice ne pourra accueillir ce nouveau service de taxis immédiatement, car «la loi ne le permet pas. Il faut revoir notre cadre juridique. Nous avons une procédure bien établie».

Les permis de taxis sont délivrés s’il y a un manquement dans le système de transport public, après enquête et sur une base individuelle. «À ce moment, nous créons une gare de taxis. Ils s’opposent tous à Uber, avec raison.»

Selon les membres de la FHTA, la présence d’Uber à Maurice signerait leur «arrêt de mort». La NTA a envoyé une correspondance à la FHTA, dans laquelle elle explique qu’Uber veut opérer un service de réservation de taxi en ligne. La NTA demande le point de vue de l’association «before any further consideration could be given».

Atma Shanto anticipe que l’implantation d’Uber Transport Ltd va créer une «concurrence féroce» à laquelle ne pourront faire face les taxis d’hôtels. Du coup, ils annoncent qu’ils résisteront au projet de la MCB. Ils comptent bien donner leur point de vue, comme recommandé par la NTA. Du côté de l’Association des taxis, il y aurait également une opposition à ce projet. «Nous sommes contre», confie un membre.

Un article de Reuters, datant du 7 novembre 2017, annonce qu’Uber veut se développer en Afrique, après avoir lancé le service en Afrique subsaharienne en 2013. Justin Spratt, le Head of Business Development pour la région, explique qu’Uber recherche de nouveaux marchés au Sénégal, en Côte d’Ivoire, à Maurice et en Afrique australe.

Nous avons sollicité la MCB pour plus d’informations. Mais nous sommes en attente de sa réponse.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires