Complexe multisport à Côte-d’Or: colosse aux pieds d’argile

Avec le soutien de
Le chantier du complexe sportif à hier. Sera-t-il terminé le 19 juillet 2019 ?

Le chantier du complexe sportif à hier. Sera-t-il terminé le 19 juillet 2019 ?

Le temps presse. Dans 13 mois, soit du 19 au 28 juillet 2019, se tiendra la 10e édition des Jeux des îles. Le complexe sportif de Côte-d’Or sera-t-il prêt à temps ? Les autorités concernées assurent que oui. Mais voilà, il s’avère que la nature du sol ne se prête pas à la construction d’un tel bâtiment. Ce qui nécessitera des travaux additionnels. Notamment de comblement…

Plusieurs études ont été faites par une compagnie d’hydrogéologie et de géotechnique. Elles démontrent que le sol comprend des crevasses qui doivent être comblées avant d’y ériger les différents bâtiments. Des pilotis en béton devraient notamment être mis en terre. Ils serviront à soutenir les gradins du stade de football, alors qu’une plaque en béton soutiendra la piscine olympique.

Le géologue Sébastien Martial, Lab Manager chez Geotechnical Services & Co Ltd, qui a travaillé sur ce projet, confirme que des études géotechniques ont été faites l’année dernière, avant le début de la construction. «Il n’y a pas de crevasse.» Toutefois, lors des fouilles, «nous avons constaté que sur les 30 premiers mètres de profondeur, il y a une forme d’argile». Il s’agit du même problème qu’a rencontré le Bagatelle Dam, dit-il. «Ce sera un défi technique pour les constructeurs.»

Les consultants, ajoute Sébastien Martial, sont en présence de tous les éléments. Reste à savoir si les constructeurs chinois prendront en considération toutes les exigences que leur préconisent les consultants. D’autant que la pression est grande étant donné qu’il ne leur reste pas beaucoup de temps et que la construction du complexe se fera en plusieurs phases. Le centre aquatique devra être prêt au 15 mai 2019, le multipurpose gymnase au plus tard le 23 mai 2019. Le stade de foot et les pistes synthétiques d’athlétisme devront, eux, être livrés le 6 juin 2019.

Pluies

«Il ne faut pas compter 13 mois, mais moins. Les mois de janvier, février et mars risquent, encore une fois, d’être arrosés. Il faut que les constructeurs travaillent vite tout en respectant les consignes», confie une source proche du dossier. D’ajouter: «En ce qui concerne l’estimation des travaux, il faut juste attendre le début de la saison de pluie pour se faire une idée.»

Du côté de la Mauritius Multisports Infrastructure Ltd, on indique que tout est sous contrôle et qu’une solution a été trouvée à ces problèmes. Des explications sont attendues cette semaine.

En revanche, au ministère de la Jeunesse et des sports, on est plus pragmatique. De faire ressortir que même le Premier ministre et ministre des Finances, dans son discours budgétaire, a alloué la somme de Rs 375 millions à la rénovation de 17 infrastructures sportives, dont deux à Rodrigues. «Le ministère a sélectionné cinq consultants qui devront se partager les infrastructures à être rénovées», fait valoir un officiel.

Les contrats seront alloués aux entrepreneurs recommandés par les consultants vers la fin de juillet. «Les travaux devraient débuter vers le début du mois d’août pour prendre fin d’ici àmars 2019.»

Une pose de première pierre au coût de Rs 3 millions

Le 21 février, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a effectué la pose de la première pierre du projet de Côte-d’Or. La compagnie Echo Box s’est chargée de l’organisation de la cérémonie, au coût de près de Rs 3 millions. Elle a été choisie suivant un appel d’offres lancé par la Mauritius Multisport Infrastructure Limited. Le budget communiqué aux fournisseurs : Rs 3,25 millions.

Lors de la cérémonie, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, avait déclaré que le coût de ce projet s’élèverait autour de Rs 3,1 milliards. Il avait donné la garantie que le complexe sera prêt à temps pour accueillir cette édition des Jeux. «C’est un des plus grands projets sportifs jamais réalisés à Maurice et il sera prêt pour les Jeux des îles de l’océan Indien prévus en 2019. À terme, notre objectif est plus ambitieux. Nous voulons positionner le pays comme un acteur important de la scène sportive mondiale», avait-il souligné.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires