Penny Hack: se mettre à l'écriture pour tester sa discipline

Avec le soutien de
Penny Hack, avocat d’affaires.

Penny Hack, avocat d’affaires, et sa famille.

L’avocat d’affaires Penny Hack s’est mis à l’écriture et vient de publier un livre intitulé «Duties and powers of a company director, officer and secretary». Un pari réussi, qui sera suivi d’un autre écrit sur le «Company Law».

Pourquoi avoir écrit un livre sur les «Director’s Duties»?

Il faut savoir que j’aime écrire de temps en temps et sur tous les sujets. Cela fait un moment que je projette d’écrire quelque chose sur le droit commercial. En fait, le projet consistait à écrire un livre sur le Company Law mais j’avais pensé commencer avec le Directors Duties comme un essai. Le Company Law comprendra environ 11 à 13 sujets complémentaires.      

Que cherchez-vous à obtenir avec ce livre?

On ne peut parler de profit pécuniaire tant le marché mauricien est petit. Le livre est avant tout un pari avec soi. Je voulais tester ma concentration, ma discipline, ma persévérance et ma patience. Disons que j’ai atteint le premier objectif.

Au-delà de cela, ce livre représente un partage de connaissances. J’espère qu’il apportera une petite révolution et un rééquilibrage dans la gestion des sociétés à Maurice, et aussi un confort à ceux qui font la gestion des sociétés au quotidien.

Que faites-vous durant votre temps libre et durant les week-ends?

Il est difficile de parler de temps libre cette année. Après le travail, mon temps consiste à apporter un soutien éducatif à mes enfants, l’un est en Grade 13 (HSC) et l’autre en Grade 11 (SC). Bien sûr, il y a quelques petites sorties, mais généralement et en raison des études des enfants, on reste à la maison.  

Parlez-nous de votre famille.

Mon épouse Nicole est institutrice par vocation et une passionnée de politique. Nous nous sommes mariés voilà 19 ans. Je crois qu’Il y a de fortes chances pour qu’elle soit candidate aux prochaines élections législatives. Edgar, notre fils, est un littéraire qui adore pratiquer les arts martiaux. Gabryaelle ambitionne de poursuivre ses études à l’étranger. L’avenir des enfants reste toujours à écrire. Je suis avocat de profession, mais je ne me limite pas au droit, j’aime les connaissances générales. Nous vivons simplement.

Cuisinez-vous?

Oui, je cuisine. En tant normal, c’est moi qui fais la cuisine en semaine et Nicole le fait le week-end. Ma cuisine est simple et rapide, et celle de Nicole a tendance à être élaborée, remplie de petits détails et d’ingrédients spéciaux.  

Gourmand ou gourmet?

Nous préférons le gourmet au gourmand, avec un faible pour les plats locaux délicatement préparés. Le riz, poisson salé en rougaille, aubergine sautée, grains secs, piments écrasés, briyani, curry de poulet, et j’en passe.

Un péché mignon?

Un bon vin rouge accompagné d’une variété de fromages et de charcuteries.

Pratiquez-vous du sport? Lesquels?

Je suis un mordu de foot et je pratique ce sport une fois par semaine. Autrement, je fais de la marche. Autrefois, je faisais aussi du vélo. La Coupe du monde est une aubaine pour moi. Je pourrais me consacrer à mon péché mignon en regardant le foot pendant un mois.

Quels livres lisez-vous actuellement?

Je fais quelques recherches autour des pensées de Carl Jung, Fredrich Nietzsche et Hannah Arendt. J’essaie de comprendre le comportement et les décisions mal inspirées de nos haut fonctionnaires et agents publics. Face à des puissances étrangères, ils souffrent toujours d’un complexe d’infériorité postcolonial, ou même de coolie ou d’esclave et se contentent de rester dans cet état.

J’ai impression que la lutte pour les Chagos n’est qu’un écran de fumée qui cache notre perte de souveraineté face à des instances internationales et grandes puissances. Je constate une lâcheté afin de conserver les avantages acquis, ou un aveuglement dû à un sens erroné de loyauté ou patriotisme, ou un mélange des deux. Dans ces cas de figure, ces agents publics semblent oublier leurs propres raisonnements au profit du gouvernement du jour, au détriment de ceux qui opposent ou critiquent. 

Qu’écoutez-vous à la radio?

Les débats ou les informations. Il m’arrive d’écouter de la musique, mais comme c’est répétitif, je n’écoute pas pendant longtemps.    

Et la télévision?

Hormis les informations internationales que je regarde quotidiennement, la télévision est peu regardée à la maison, si ce n’est quelques films ou séries bien choisis.

Quel type de musique écoutez-vous?

J’écoute de tout, mais j’ai une préférence pour le jazz.

Pour vous, c’est quoi le bonheur?

Le bonheur c’est se contenter de son quotidien, d’avoir trouvé sa vocation, d’avoir abandonné des désirs matériels, de voir à travers les illusions de l’existence, de ne pas se laisser dominer par son ego, d’accepter et de comprendre le soi dans tous ses aspects, d’être en harmonie et en éveil. Simplement d’être heureux parmi ses proches et en société.

Qu’auriez-vous souhaité réaliser avant de quitter ce monde?

Le bonheur.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires