Évaluations privées: «Yodhun Bissessur avait eu l’autorisation…»

Avec le soutien de
 Yodhun Bissessur est accusé d’avoir effectué des évaluations privées pendant ses heures de travail.

   Yodhun Bissessur est accusé d’avoir effectué des évaluations privées pendant ses heures de travail.  

Yodhun Bissessur avait obtenu la permission du Secrétaire financier, en mai 2006, pour entreprendre des évaluations privées. À condition, toutefois, qu’il le fasse après ses heures de travail.

C’est ce qu’a expliqué le témoin Jotee, Assistant Manager du département des Ressources humaines au bureau du Premier ministre, en cour intermédiaire, vendredi 15 juin. Il a été appelé à la barre dans le cadre du procès intenté à l’ancien Chief Government Valuer, Yodhun Bissessur.

C’est le 7 septembre 2012 que ce dernier a été arrêté après avoir été interrogé par la commission anticorruption (ICAC). Il lui est reproché d’avoir effectué des évaluations pour le compte de compagnies privées pendant ses heures de travail. Une accusation officielle de «public official using his office for gratification» a été retenue contre lui.

Réponse favorable

Le témoin Jotee a expliqué qu’il avait été posté au ministère des Finances en 2012 en tant que Senior Executive. Il dit s’être rendu à l’ICAC afin de produire des documents dans le sillage de l’enquête sur l’accusé. Ceux-ci portaient sur la lettre envoyée par Yodhun Bissessur, le 16 mai 2006, au Secrétaire financier, lui demandant la permission pour effectuer des évaluations privées.

Au dire du témoin, l’accusé avait obtenu une réponse favorable du Financial Secretary. Ce dernier lui avait, en effet, indiqué qu’il n’avait aucun objection, à condition que cela n’ait aucun effet adverse sur son travail.  

Cependant, en juillet 2011, Ali Mansoor, ex-Financial Secretary, avait communiqué une circulaire interne. Y précisant que les évaluateurs du gouvernement devaient se consacrer à leur travail uniquement. Et que ceux qui voudraient effectuer des travaux privés devraient renouveler leur demande en vue d’obtenir l’autorisation.

Contre-interrogé par l’avocat de la défense, Me Gavin Glover, SC, le témoin a avancé qu’il ne savait pas si des procédures disciplinaires avaient été entamées contre Yodhun Bissessur.

Le procès se poursuivra le 19 octobre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires