Patrimoine: où sont passées les pierres de l’hôpital ENT?

Avec le soutien de
La façade de l’ex-hôpital ENT sera conservée, alors que les autres pierres qui constituaient le reste du bâtiment ont disparu.

  La façade de l’ex-hôpital ENT sera conservée, alors que les autres pierres qui constituaient le reste du bâtiment ont disparu.  

Ça jase dans les couloirs du ministère de la Santé. Impossible de retracer les pierres de l’hôpital ENT de Vacoas. Ces pierres, qui coûtent jusqu’à Rs 2 500 chacune, font partie du patrimoine national et devaient être préservées et réutilisées dans la nouvelle structure de l’hôpital.

«Vous voulez acheter des roches ?» nous demande un responsable du chantier de construction du nouvel hôpital ENT. Nous lui signifions notre intérêt. Il finit toutefois par révéler qu’elles ne sont plus disponibles. Et ne répondra à aucune question quant à leur location actuelle.

Sur le chantier, seul un pan de l’ancien hôpital est encore debout. Un échafaudage y a été dressé autour. Le responsable explique qu’il ne sera pas détruit afin de préserver une partie du patrimoine. «Cette partie sera une sorte de réception à l’entrée», dit-il.

Pourtant, toutes les pierres devaient être préservées. Au dire de Thierry Lebreton, président de l’association SOS Patrimoine en Péril, le National Heritage Fund (NHF) avait fait des recommandations en ce sens. La fondation avait même demandé qu’un site soit trouvé pour le stockage des pierres. Thierry Lebreton, qui siège sur le board du NHF, ne sait pas si cela a été fait.

Il déplore, dans la foulée, l’attitude des officiers du ministère de la Santé quant à ces pierres. «Le traitement que l’on réserve aux biens publics et aux éléments qui ont de la valeur est horrible ! À la Santé, l’on s’en fout vraiment.» Thierry Lebreton estime d’ailleurs que l’Independent Commission against Corruption devrait enquêter sur la disparition de ces pierres.

«Le traitement que l’on réserve aux biens publics et aux éléments qui ont de la valeur est horrible! À la Santé, l’on s’en fout vraiment.»

L’express a tenté d’entrer en contact avec le NHF à travers le ministère des Arts et de la culture. Jusqu’ici, aucune réponse concrète quant à la location des pierres. Un représentant du ministère indique néanmoins que celles-ci sont la propriété du ministère de la Santé.

Au ministère de la Santé, l’on explique que ces pierres ont été mises de côté et seront intégrées dans la structure du nouvel hôpital. Ou sont-elles stockées ? Le représentant du ministère déclare ne pas savoir et qu’il s’en enquerra. L’express réserve un droit de réponse ultérieur au ministère de la Santé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires