Passeport mauricien: «Quels garde-fous pour éviter un nouveau Sobrinho?» demande Mohamed

Avec le soutien de
Les députés du PTr face à la presse, ce jeudi 14 mai.

Les députés du PTr face à la presse, ce jeudi 14 mai.

Les députés du PTr se disent inquiets. «Pravind Jugnauth, affirment-ils, joue avec l’avenir du pays.» Shakeel Mohamed, Arvin Boolell, Ritesh Ramphul, Osman Mahomed et Ezra Jhuboo étaient face à la presse ce jeudi 14 mai, après la présentation du Budget 2018-19.

Shakeel Mohamed s’est appesanti sur «la vente du passeport mauricien». Pour le chef de file du PTr au Parlement, «c’est très grave». Il s’interroge notamment sur les critères de cette «mise en vente». Pour lui, le Premier ministre aurait dû s’expliquer sur «les garde-fous» pour protéger le passeport mauricien. «Eski pou éna check and balances pou évit enn lot épisod Sobrinho ankor?»

 
 

Le député se demande également si, à terme, les Mauriciens auront encore la possibilité d’acheter des terrains pour bâtir leur maison. «Avec cette mesure, le gouvernement est en train d’encourager une bulle.»

«Ce gouvernement vit sur les grants. Nous sommes en train de perdre notre souveraineté. (…) Le pays n’appartient pas à l’alliance Lepep.»

Shakeel Mohamed s’est aussi appesanti sur le secteur de l’eau. Il en est persuadé : «Nous n’en avons pas entendu la fin.» De s’expliquer : «Si nous allons vers l’affermage, augmentation il y aura.» Pour lui, il y a, de ce fait, deux possibilités, «soit Pravind Jugnauth pé cut down Ivan Collendavelloo to size, soit éna enn clash dan gouvernman».

De son côté, Arvin Boolell a dénoncé le fait que le Premier ministre n’a pas adressé les problèmes fondamentaux de l’économie. «Ce gouvernement vit sur les grants. Nous sommes en train de perdre notre souveraineté.» Il s’insurge contre les mesures populistes du Budget 2018-19 alors que, dit-il, tous les indicateurs macroéconomiques sont dans le rouge. Et Arvin Boolell de lancer : «Le pays n’appartient pas à l’alliance Lepep.» 

Osman Mahomed a, lui, fait remarquer qu’il n’y a aucune mesure pour inciter le Foreign Direct Investment. «Il a annoncé une série d’accords de free trade agreements avec la Chine. Or la Chine exporte beaucoup à Maurice et importe très peu. Comment le libre échange nous aidera-t-il ?» veut-il savoir. 

Ritesh Ramphul s’est, de son côté, attardé sur l’investissement public. «L’investissement public était estimé à Rs 18 milliards. Là, il est révisé à la baisse à 15 milliards. Et le gouvernement va voter un Supplementary Budget de Rs 2 milliards.» Pour lui, «ankor enn fwa pé vinn avek ban schemes ki pa pou rézoud okenn problem». 

Alors qu’Ezra Jhuboo s’est demandé s’il s’agit du dernier budget de Pravind Jugnauth. «Li’nn koumans fer labouss dou avan ler.»

Publicité
Publicité

Il a conclu son grand oral. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui a enfilé son manteau de ministre des Finances, a-t-il pu répondre aux attentes de la population et des acteurs économiques avec le Budget 2018-18 ? Eléments de réponse.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires