Metro Express, employés du transport: l’option d’une retraite prématurée fait tiquer

Avec le soutien de
Les compagnies d’autobus devront se réinventer avec l’avènement du Metro Express.

  Les compagnies d’autobus devront se réinventer avec l’avènement du Metro Express.  

Un plan de Voluntary Retirement Scheme à l’intention des employés des compagnies d’autobus a été évoqué entre les parties prenantes. Mais le coût serait un obstacle.

Une centaine de chauffeurs de métro, des travailleurs pour s’occuper des tickets, d’autres pour donner des directives… Metro Express Ltd devrait employer une certaine quantité de travailleurs des compagnies d’autobus, rassure-t-on à l’hôtel du gouvernement. Si le ministère des Infrastructures publiques et du transport en commun a donné la garantie qu’il ne devrait pas y avoir de perte d’emploi parmi les travailleurs du transport en commun, le Voluntary Retirement Scheme (VRS) a également été abordé lors d’une réunion qui s’est tenue la semaine dernière avec les principaux acteurs de ce secteur. Cependant, cette option est loin de faire l’unanimité.

En ce qui concerne la Compagnie nationale de transport, des discussions seraient en cours, selon nos recoupements, avec le gouvernement afin de trouver une formule adéquate, au cas où cette option serait adoptée. Celle-ci s’appliquerait aux employés qui ont au moins 55 ans. Si au niveau de l’organisme parapublic, il nous revient que la confiance est de mise pour le paiement du VRS, dans les compagnies de transport privées, tel n’est pas le cas.

Interrogé sur cette éventualité, le patron de UBS, Swaley Ramjane, indique que pour que le VRS puisse être accordé à une partie de ses employés, l’aide du gouvernement est indispensable. «Je ne peux pas décaisser autant de fonds. Si le gouvernement veut aller de l’avant avec ce plan, il faudrait d’abord trou- ver une formule, à l’instar de ce qui a été fait dans le secteur du sucre», avance-t-il. Et d’ajouter qu’il ne faut pas oublier que les départs à la retraite se font progressivement.

Formation du personnel

Au niveau de Rose-Hill Transport (RHT), le directeur, Sidharth Sharma, explique que l’arrivée du Metro Express nécessite une restructuration complète de l’organisation structurelle de la compagnie. «Nous devrons avoir une plus grande flotte de petits autobus, synchronisée avec l’arrivée et le départ du métro», dit-il. Dans un tel scénario, plus «d’employés d’une certaine catégorie seront nécessaires».

«Nous travaillons sur une stratégie afin de former notre personnel mais certains pourraient opter pour une retraite prématurée. Toutefois, la compagnie n’a pas anticipé un tel scénario et donc, n’a pas les moyens de soutenir cette option», observe Sidharth Sharma. Par conséquent, il souligne que si un grand nombre d’employés décide de prendre sa retraite au même moment, le paiement du VRS sera impossible sans l’aide du gouvernement. Et qu’au final, RHT est soumise à la politique du gouvernement.

Quant à Reeaz Chuttoo, président de la Confédération des travailleurs des secteurs public et privé, qui représente les employés du transport, il estime que des négociations devant déboucher sur un accord collectif sont nécessaires avant de retenir l’option de la retraite prématurée.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires