Rapport d’audit: la directrice de l’UTM prépare sa riposte

Avec le soutien de
Sharmila Seetulsingh-Goorah envisage un recours juridique.

Sharmila Seetulsingh-Goorah envisage un recours juridique.

Sharmila Seetulsingh-Goorah estime que le rapport de l’audit sur l’université de Technologie de Maurice (UTM) porte atteinte à sa personne. Pour cette raison, la directrice générale de l’établissement de La-Tour-Koening envisage un recours juridique. Elle a déjà demandé l’avis de son conseil juridique. Elle considère que le rapport comporte plusieurs lacunes…

D’une part, Sharmila Seetulsingh-Goorah fait ressortir que le rapport de l’audit sur l’UTM n’a pas respecté les paramètres discutés et convenus entre les différentes parties. L’audit est un «second cycle audit», ce qui veut dire que deux thèmes convenus entre la direction de l’UTM et les auditeurs feront l’objet d’analyses approfondies.

Les deux thèmes choisis conjointement étaient le mode d’admission et le progrès des étudiants ainsi que le programme d’études et le mode d’évaluation. Cependant, le rapport ne s’est pas concentré sur ces deux thèmes.

Le deuxième point de contestation : l’université n’a pas eu l’occasion de répondre aux accusations avant la publication du rapport. Selon le Quality Audit Handbook for Tertiary Education Institutions, l’institution a le droit de répondre au rapport.

Avant la soumission officielle du rapport à la Tertiary Education Commission (TEC), le board de cette commission doit l’approuver. Cinq copies doivent aussi être envoyées à l’institution auditée. Cependant, la directrice affirme n’en avoir reçu qu’une ébauche. «Nous avons d’ailleurs répondu à ce plan. Un document long de 140 points bien argumentés», soutient-elle.

Les auditeurs ont envoyé l’ébauche du rapport début février 2018. Le 20 mars, l’université a soumis sa réponse. Cependant, le rapport inchangé a été approuvé par le board de la TEC le 31 mai et le 1er juin, les copies étaient déjà en ligne. La directrice de l’UTM déplore aussi qu’elle n’ait pas eu le droit d’assister aux auditions. «Je suis allée aux auditions des membres de l’Academic Committee comme j’en suis membre, mais on m’a empêchée d’entrer.»

Elle affirme que lorsqu’elle en a demandé la raison, on lui a expliqué qu’elle a une forte personnalité, ce qui pourrait décourager les autres membres. Elle s’attendait au moins qu’on lui accorde une audition en solitaire après celle des autres et qu’elle puisse de ce fait prendre connaissance des arguments des membres du comité de l’audit et répondre aux questions. «Malheureusement, je n’ai pas eu cette occasion», se défend-elle…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires