Violence domestique: la situation préoccupante malgré les lois, estime Maya Hanoomanjee

Avec le soutien de
La Speaker Maya Hanoomanjee est également la présidente du Parliamentary Gender Caucus. 

La Speaker Maya Hanoomanjee est également la présidente du Parliamentary Gender Caucus. 

«L’étude a identifié les facteurs de risques et les déclencheurs de violence. Notre objectif est de vous faire réfléchir sur les causes profondes de la violence.» C’est ce qu’a déclaré la Speaker de l’Assemblée nationale, Maya Hanoomanjee, dans un communiqué émis ce mardi 12 juin par le bureau du Premier ministre. Elle a participé au lancement d’un récent atelier de travail à Rodrigues pour rendre public les résultats d’une étude sur le profil sociologique des auteurs de violences domestiques dans le pays. 

L’évènement a été organisé par le Parliamentary Gender Caucus (PGC) en collaboration avec l’Assemblée Régionale de Rodrigues et la Commission de la Femme. Cet atelier de travail a pour but d’inciter les partenaires locaux à mener une étude similaire à Rodrigues afin de déterminer le profil des auteurs de violences domestiques.

Maya Hanoomanjee, également présidente du PGC, estime que malgré les lois existantes et les campagnes de sensibilisation, la situation reste préoccupante. «J’ai pensé qu’il fallait aller à la base même du problème pour voir le profil des agresseurs. Les programmes existants se sont concentrés sur les victimes de violence et moins sur les agresseurs», a-t-elle indiqué. Le communiqué indique que Maya Hanoomanjee estime qu’il faut rester pragmatique et aborder la violence avec des données spécifiques et des programmes appropriés. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires