JIOI 2019: la mascotte dévoilée le 29 juin au château de Labourdonnais

Avec le soutien de
Le CEO du COJI, Jean-Pierre Sauzier (au c.), ici en conversation avec le président du Comité olympique mauricien, Philippe Hao Thyn Voon (à dr.), sous le regard du trésorier du COJI, Giandev Moteea, se dit satisfait de l’avancée des préparatifs pour les JIOI 2019.

Le CEO du COJI, Jean-Pierre Sauzier (au c.), ici en conversation avec le président du Comité olympique mauricien, Philippe Hao Thyn Voon (à dr.), sous le regard du trésorier du COJI, Giandev Moteea, se dit satisfait de l’avancée des préparatifs pour les JIOI 2019.

Le 29 juin 2018 sera une date importante pour le Comité d’organisation des Jeux des îles de l’océan Indien (COJI) de 2019. En effet, ce jour-là sera dévoilée la mascotte des Jeux de même que les pictogrammes des 14 disciplines au programme. Ce sont les jardins du château de Labourdonnais à Mapou qui accueilleront cet événement.

Le dévoilement de la mascotte aura lieu en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, annonce Jean-Pierre Sauzier, Chief Executive du COJI. «La mascotte est un élément-clé des Jeux. Après le lancement, nous prévoyons une campagne de promotion agressive», indique Jean-Pierre Sauzier.

Autre dossier finalisé : l’hébergement. Les délégations seront logées dans sept hôtels du nord de l’île. Ces établissements sont Le Méridien, Le Ravenala Attitude, l’Intercontinental, Le Victoria Beachcomber, le Trou-aux-Biches Beachcomber, le Westin Turtle Bay et Le Maritim. «La visite des hôtels a débuté et la commission hébergement travaille sur toute la logistique à mettre en place», souligne le CEO du COJI.

En ce concerne les infrastructures sportives, la rénovation débutera à la mi-juillet. C’est l’Association for the Upgrading Infrastructures of Sports (AUGI) qui s’en charge. «Tous les budgets ont été finalisés et quatre consultants entreprendront les travaux de rénovation. Les travaux devraient durer en moyenne trois à quatre mois. Mais bien sûr, tout dépend du niveau d’entretien ou de délabrement des infrastructures.» Jean-Pierre Sauzier assure que ces travaux de rénovation sont entrepris pour éviter toute mauvaise surprise sachant que la construction du complexe sportif de Côte-d’Or est toujours en cours. «Le complexe de Côte-d’Or reste notre priorité. Mais gouverner c’est prévoir et il y a des impondérables. C’est la raison pour laquelle nous voulons avoir d’autres infrastructures en bon état au cas où», tient-il à préciser. Toujours concernant le complexe de Côte-d’Or, Jean-Pierre Sauzier indique qu’une rencontre est prévue avec les consultants en juillet. «Nous aurons alors une visibilité plus transparente de l’avancement des travaux.»

Pour ce qui est des accréditations, la commission, qui en assume la responsabilité, finalise les choses. «Je suis bien satisfait du travail de cette commission. Nous commencerons à accréditer à partir de juillet», avance le patron du COJI. Celui-ci se réjouit également du travail abattu par la commission médicale. «La commission médicale abat un travail gigantesque sous la responsabilité du Dr Koomaraisen Kistnareddy et de Yannick d’Hotman. Cette équipe est très motivée.»

Jean-Pierre Sauzier se félicite aussi de la nomination de Gérard Requin comme responsable de la commission anti-dopage. «Gérard Requin possède une grande expérience et sa nomination est une grande source de satisfaction pour moi.»

Le CEO du COJI dit attendre avec impatience le discours du budget prévu jeudi. «Nous avons fait nos représentations auprès du Premier ministre et ministre des Finances et je suis convaincu qu’il a bien pris la dimension de ce que représentent les Jeux. J’ai bon espoir que nos demandes seront acceptées.»

D’autre part, le COJI rencontrera, à partir de cette semaine, les cinq soumissionnaires pour les cérémonies d’ouverture et de clôture qui se tiendront au stade Anjalay à Belle-Vue. Le prestataire sera choisi avant la fin de juillet.

Un magazine sera aussi bientôt lancé et l’équipe rédactionnelle est en cours de recrutement. Parallèlement, la commission Protocole s’attèle au choix des médailles et des uniformes qui seront portés par les officiels, tandis que celle ayant la responsabilité de la sécurité a procédé à des visites des lieux stratégiques que sont les hôtels où seront logées les délégations, les sites de compétitions et l’aéroport. «Pas plus tard que le vendredi 1er juin, nous avons eu une très longue réunion avec les responsables d’ATOL (Airport Terminal Operations Ltd) et effectué une visite à l’aéroport», confie Jean-Pierre Sauzier. La commission technique et sportive a, de son côté, complété les règlements techniques à 50 %, estime notre interlocuteur.

Le parcours de la flamme des Jeux a été finalisé. Il a été soumis au COJI pour approbation. Le parcours devrait durer entre 8 et 10 jours. Il devrait y avoir environ 4 500 porteurs de la flamme à Maurice et 50 à Rodrigues.

D’un point de vue global, Jean-Pierre Sauzier se dit satisfait de l’avancée de l’organisation. «L’organisation avance à un bon train. Le ministre Stephan Toussaint est attentif à nos demandes et à nos sollicitations. Les choses ne traînent pas», affirme-t-il.


Une nouvelle visite à Rodrigues dans une dizaine de jours

Jean-Pierre Sauzier dirigera une délégation du COJI-Maurice à Rodrigues à partir du 20 juin. Le but de cette visite qui fait suite à celle effectuée en avril est de faire le point sur l’avancée des préparatifs dans l’île. Les commissions du COJI-Maurice qui seront du voyage sont celles de la sécurité, médicale, transport et presse et communication. «Mais je sais que le COJI-Rodrigues a avancé dans son travail depuis la dernière réunion que nous avons eue dans l’île à la mi-avril», a indiqué Jean-Pierre Sauzier. Pour rappel, deux compétitions se dérouleront sur le sol rodriguais lors des JIOI, soit la compétition par équipes de judo au gymnase de Malabar le 25 juillet 2019 et le semi-marathon (21 km) le lendemain.


Un pressant appel lancé aux volontaires

Pour poursuivre son travail dans les meilleures conditions, le COJI a besoin de bénévoles. «Nous faisons un pressant appel à la solidarité et au patriotisme des Mauriciens. Nous avons besoin de volontaires pour aider toutes nos commissions. Ceux qui veulent nous aider peuvent s’adresser à notre bureau, au 3e étage de l’Emmanuel Anquetil Building à Port-Louis. Il y aura aussi une fiche d’inscription qui sera bientôt disponible sur notre site internet qui pourra être téléchargée. Les volontaires seront ensuite formés pour les tâches qu’ils seront appelés à accomplir», explique Jean-Pierre Sauzier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires