Manifestation anti-LGBT: deux nouvelles interpellations

Avec le soutien de
Les contestataires étaient nombreux à la Place d'Armes le samedi 2 juin.

Les contestataires étaient nombreux à la Place d'Armes le samedi 2 juin.

«I wonder how many of you vermin we will eradicate in Mauritius?» Les menaces se font de plus en plus virulentes à l’encontre de Pauline Verner, la porte-parole du Collectif Arc-en-Ciel. Lundi matin 11 juin, la jeune femme a reçu un nouveau courriel après celui de samedi. L’auteur fait référence au massacre du 12 juin 2016 à Orlando, en Floride, aux États-Unis, durant lequel 49 personnes avaient été tuées dans un bar gay.

Autre message dans ce mail: «Happy Orlando day... 3 days and counting.» Pauline Verner s’est rendue au Central Criminal Investigation Department (CCID), aux Casernes centrales, pour porter plainte. Elle était accompagnée de Me Jean Claude Bibi et de ses deux juniors, Mes Yusuf Bauluck et Désiré Dian. Me Bibi a réitéré sa demande pour que sa cliente bénéficie d’une protection policière. L’avocat avait lui aussi porté plainte, vendredi, après avoir reçu la menace suivante : «You would do well in stopping your association with perverts. You have been warned.»

Entre-temps, l’enquête policière se poursuit concernant la manifestation anti-LGBT qui s’est tenue le samedi 2 juin. La Criminal Investigation Division a procédé à deux nouvelles interpellations durant la matinée d’hier. Ces deux personnes sont Mohamad Asil Baubooa, de Pailles, et Muhammud Nasrullah Domah de Plaine-Verte.

La première interpellation est intervenue jeudi, en fin d’après-midi. Javed Meetoo, 41 ans, que la police soupçonne d’être le meneur de la manifestation anti-LGBT, a été emmené au CCID pour y être interrogé under warning avant d’être autorisé à rentrer chez lui. La police lui reproche d’avoir pris part à un rassemblement illégal.

Cet habitant de Vallée-Pitot a déclaré avoir été à la place d’Armes ce jour-là pour prier. Il a admis avoir tenu une pancarte avec les inscriptions «Non» et «Pays malad bizin shariah». Il s’y était rendu, a-t-il expliqué, à la suite d’une invitation lancée sur Facebook. 

Vendredi, quatre autres interpellations ont eu lieu sous la même accusation. Ces quatre personnes, qui ont abondé dans le même sens que Javed Meetoo, sont : Ally Abdool Rahman, âgé de 46 ans et originaire des Guibies, Pailles ; Mohammad Zubeid Kurmally, 36 ans, habitant Plaine-Verte ; Aslam Thanaoulla, de 53 ans et habitant Pailles ; et Ismaël Ibrahim Yousuf, résidant à Terre-Rouge.

Samedi, Feroz Khan Gobin et Mohammud Rechard Coowar ont été interpellés. Dimanche, c’était au tour de Mohammed Salim Jhumla et Mohammad Fawzi Baichoo.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires