Diaspora à Beijing: une Mauricienne dans la peau d’une Chinoise

Avec le soutien de
Caline Chong Foo Yuen a posé ses valises en Chine depuis 2015, pour des études en informatique. © Laëtitia Melidor

Caline Chong Foo Yuen a posé ses valises en Chine depuis 2015, pour des études en informatique. © Laëtitia Melidor

À la croiser dans les rues de Beijing, on la prendrait bien pour une Chinoise. Caline Chong Foo Yuen, fière de ses origines chinoises, est tout autant fière de se dire Mauricienne. Comment a-t-elle atterri à Beijing ?

Âgée de seulement 22 ans, c’est en 2015 qu’elle fait ses valises pour mettre le cap sur l’Empire du milieu. Malgré l’inquiétude de ses parents qui voient leur unique fille quitter le toit familial. «Je suis déjà venue en vacances en Chine en 2008 et, bien entendu, nous avions visité les sites historiques principaux, dont la Cité Interdite, le Palais d’été et l’incontournable Grande Muraille de Chine», confie la jeune fille.

C’est donc sans appréhension qu’elle entame ses études supérieures. Elle voulait également retrouver ses origines, sa mère étant du Sud de la Chine. «C’était la première fois que j’allais vivre seule et c’était l’occasion de prendre mon envol hors du cocon familial.»

Caline Chong Foo Yuen a posé ses valises en Chine depuis 2015,
pour des études en informatique. © Laëtitia Melidor

Ce qui la conforte également, c’est qu’elle se sent en sécurité. «Beijing est très sécurisé avec des caméras de surveillance partout. Ici les voleurs sont appréhendés dans les 48 heures au maximum.» La filière d’études choisie par la jeune fille : l’informatique. Ce qui la conduit à visiter plusieurs entreprises dont Huawei, Alibaba et Didi Chuxing. «L’autre avantage est que je parle l’anglais et le français, sans compter le mandarin. J’ai pu facilement me faire des amis et étant Mauricienne, je suis habituée à côtoyer des personnes de cultures diverses.»

Mélangeant modernité et tradition, Beijing est l’endroit rêvé pour cette jeune fille qui a la soif de découvrir les fondements même d’une culture, de toute une civilisation. Elle découvre les hutongs, soit les vieilles maisons traditionnelles chinoises, qui côtoient la modernité du centre-ville.

Elle a aussi eu l’occasion de visiter d’autres provinces de Chine dont Guangzhou, très prisée pour le commerce, Tianjin, Shenzhen, Macau et Hinan.

De la découverte de l’histoire à la cuisine, pour Caline Chong Foo Yuen, la Chine est une destination à découvrir et apprécier.

Laëtitia MELIDOR (de Beijing)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires