Anusha, sapeur-pompier: tout feu tout flamme

Avec le soutien de
La jeune femme rêvait depuis toujours de devenir sapeur-pompier.

La jeune femme rêvait depuis toujours de devenir sapeur-pompier.

Pour elle, il n’y a pas de travail «réservé» aux hommes ou aux femmes. C’est ce qu’affirme haut et fort Anusha Devi Dewkurrun-Neerunjun. Elle compte parmi les sept nouvelles recrues féminines à rejoindre la brigade des soldats du feu.

Vêtue d’un T-shirt blanc, d’un bas de survêtement bleu, elle arbore fièrement son sindour. Cela fait tout juste un mois que la jeune femme de 25 ans s’est mariée. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, quelque temps plus tard, elle reçoit sa lettre de recrutement.

Un jour qui restera à tout jamais gravé dans sa mémoire. «J’allais enfin pouvoir exercer le métier de mes rêves», raconte la jeune femme, qui est toujours sur un petit nuage. De plus, elle a reçu le soutien inconditionnel de son époux, Hemraz, qui est lui banquier. Sa famille, ses proches et ses amis l’ont également encouragée à poursuivre sa voie, à entretenir sa flamme.

Pour cette habitante de La Flora, être sapeur-pompier est un honneur, une chance qui n’est pas donnée à tout le monde. «J’avais bon espoir d’être sélectionnée, mais j’avais tout de même quelques doutes. Car il y avait plein d’autres femmes, aussi compétentes que moi, qui ont postulé», souligne Anusha sur le ton du respect.

Parmi les éléments qui ont joué en sa faveur : son physique, la jeune femme étant plutôt costaude et grande. Il faut dire qu’Anusha a toujours pris soin de son corps. Même si elle ne pratique pas de sport de manière intensive, elle est un adepte du jogging et fait attention à ce qu’elle met dans son assiette.

Celui qui l’a toujours inspirée, c’est son papa, Ranjeet Kumar Dewkurrun qui est dans la force policière. «Mo koné ki li ti anvi enn parmi so bann zanfan swiv so lexamp. Mo kontan mo finn rési fer li fier», confie Anusha, une étincelle de fierté brillant dans ses yeux.

Après avoir effectué ses études secondaires au SSS de Bon-Accueil, Anusha a opté pour un BA en Library Studies à l’université de Maurice. Mais au fond, brûlait cette envie de rejoindre la brigade des sapeurs-pompiers. «J’attendais avec impatience le moment où on recruterait. Et même si pour l’instant, j’ai arrêté mes études, je compte bien les reprendre après la formation.»

Décidément, le feu de la passion n’est pas près de s’éteindre. En attendant, elle compte tout donner pour faire honneur à ceux qui lui font confiance. «Je sais que je vais avoir du pain sur la planche, mais je suis convaincue que je réussirais.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires