Simon Desvaux de Marigny veut donner le trail en héritage

Avec le soutien de
Simon Desvaux de Marigny, l’organisateur de l’«Heritage Trail», est lui-même un trailer confirmé.

Simon Desvaux de Marigny, l’organisateur de l’«Heritage Trail», est lui-même un trailer confirmé.

L’ambition déclarée de Simon Desvaux de Marigny est claire : faire de l’Heritage Trail, dont la troisième édition a lieu le 12 août, une course référence dans l’océan Indien. Pour cela, il a réuni un plateau de coureurs prestigieux et fait de la course principale un tremplin qualificatif pour L’UTMB (26 août – 2 septembre 2018). Le degré de difficulté a aussi été augmenté. De 42 km et 2 000 m de dénivelé positif, l’effort le plus long au programme passe à 55 km et 3 400 m de dénivelé positif, ce qui classe l’Heritage Trail comme l’épreuve la plus ardue du calendrier mauricien.

Cédric Fleureton, champion de France de Montagne 2015, 2016 et 2017, viendra défendre son titre.

Ce qui fait la magie et la beauté de l’Heritage Trail, c’est le fait qu'il soit incrusté dans le Sud sauvage et ses domaines. Sera-ce le cas à nouveau le 12 août ?

C’est exactement ça ! Ce sera le cas en 2018 aussi. Une immersion totale dans les chasses privées du sud-ouest du pays pour finir sur la plage au Heritage C-Beach Club.

Cette troisième édition sera-t-elle différente des deux précédentes ? Ou est-ce que l’Heritage Trail a trouvé son identité depuis la deuxième édition ?

Cette année encore, il y aura des changements pour donner plus d’envie aux coureurs de venir participer à cette course magnifique. Le 42 km, et ses 2 000 m de dénivelé positif, devient un 55 km avec 3 400 m de dénivelé positif. Il comprendra un passage par le Parc National. Le point de départ du 10 km et du 21 km changera aussi. Les départs des deux courses se feront aux lodges de la Réserve de Frédérica. La principale raison de ces changements est d’éviter les premiers kilomètres dans les champs de canne et sur le bitume. Avec ces changements, je pense que l’Heritage Trail a trouvé son identité maintenant.

Pouvez-vous, en quelques mots, nous décrire les trois courses et plus particulièrement le deux plus importantes ?

 Les trois courses sont tout aussi importantes les unes que les autres. Mais je ne cache pas que la course reine sera le 55 km. Personnellement, je pense avoir dessiné la course la plus dure du pays, valeur du jour. On verra les commentaires après ! Avec ses 55 km et 3400 m de dénivelé positif, en passant par trois sommets à plus de 600 m d’altitude – Mont-sur-Mont, Piton de la Petite-Rivière-Noire et Parakeet– les coureurs auront à bien se préparer. Je pense à ceux qui vont faire l’une des courses du Grand Raid à la Réunion. Ce parcours sera idéal pour leur préparation.

Les acteurs principaux de 2017 seront-ils de retour pour défendre leur titre et donner du peps à cette nouvelle édition ?

Nous aurons encore la chance d’accueillir Cédric Fleureton, champion de France de Montagne 2015, 2016 et 2017. Cédric viendra défendre son titre mais, cette fois, il y aura une belle concurrence avec la présence de Ludovic Pommeret, qu’on ne présente plus. Il y aura aussi de très bons coureurs réunionnais comme Freddy Thévenin, Stéphan Odules, Romain Fontaine. Les gagnants de l’UTOP 65 km seront aussi présents sur le 55 km, sans oublier nos coureurs locaux comme Vishal (Ittoo), Jean Will (Smith) et Romain (Bayol). Chez les femmes, Claire Nédélec reviendra défendre son titre. Alexandra Clain sera aussi présente sur le 55 km et j’espère la présence de quelques coureuses locales aussi. Sur les formats du 21 km et du 10 km, je pense que la bagarre se déroulera entre les locaux.

L’Heritage Trail s’est internationalisé. Quelle sont ses ambitions intimes maintenant qu’il s’est imposé comme un rendez- vous incontournable du calendrier mauricien des trails ?

Notre ambition maintenant est de devenir un trail référence dans l’océan Indien avec la présence de coureurs internationaux et locaux qui se livrent une belle bagarre. Chaque année, nous voulons innover et nous améliorer. C’est ça l’esprit Heritage Trail ! Par exemple, cette année nous avons un plus grand nombre de Réunionnais qui se sont inscrits et quelques coureurs stars en plus. C’est top !

Nous allons offrir un suivi en live sur le village et je suis en train de travailler sur un suivi live sur le parcours grâce auquel les personnes présentes dans le village pourront suivre ce qui se passe sur le parcours. Rien n’est encore finalisé. Si ce n’est pas pour cette année, ce sera pour 2019, sans faute ! Mais je mets les bouchées doubles pour que cela soit possible dès cette année.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires