Jean-Louis Pismont: «Baisse de touristes si les menaces terroristes persistent»

Avec le soutien de
Jean-Louis Pismont, Chairman de l’AHRIM.

Jean-Louis Pismont, Chairman de l’AHRIM.

Plusieurs endroits ont été ciblés par des menaces d’attentat terroriste jeudi 7 juin, suivant la manifestation anti-LGBT samedi 2 juin. Doit-on s’inquiéter ?

Il ne faut pas s’inquiéter, il faut juste calmer les esprits. Il appartient à chacun de faire preuve de retenue quand nous traitons ce genre de dossier délicat. Tout le monde doit prendre ses responsabilités pour l’industrie touristique, qui compte quand même, quelque 100 000 emplois.

Mais ce genre de situation pourrait avoir de graves répercussions sur l’industrie touristique…

Bien sûr, il pourrait y avoir des annulations dans un premier temps, mais aussi une baisse générale d’attractivité. Si les menaces continuent, les répercussions seront extrêmement importantes.

Quand ressentirons-nous ces répercussions ?

Concrètement, on saura très vite quel genre de répercussion cet épisode aura sur le tourisme mauricien. Si les menaces continuent encore, dans deux ou trois jours, je pense que l’on pourra déjà constater une baisse.

Quelle devrait être la réaction des autorités ?

Les autorités ne s’expriment pas beaucoup. Mais il est vrai que le pays ne sait pas se défendre face à ce genre de crise. La France, par exemple, c’est la France. Quand il y a un attentat terroriste, toute une cellule de crise et de communication se met en place. Nous ne savons pas encore faire cela. En outre, les autorités doivent avoir des informations que nous n’avons pas forcément. Il faut leur laisser le temps de réagir.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires