Les enjeux du groupe B: derby ibérique et veilles connaissances

Avec le soutien de
Les deux derniers champions d'Europe s'affrontent le 15 juin pour la suprématie ibérique et la tête d'un groupe B riche en retrouvaille.

Les deux derniers champions d'Europe s'affrontent le 15 juin pour la suprématie ibérique et la tête d'un groupe B riche en retrouvaille.

Portugal-Espagne, première affiche du Mondial-2018 ! Les deux derniers champions d'Europe s'affrontent le 15 juin pour la suprématie ibérique et la tête d'un groupe B riche en retrouvailles, avec l'Iran du Portugais Carlos Queiroz, bien connu à Madrid et Lisbonne, et le Maroc du Français Hervé Renard.

Au moment du tirage au sort, l'opposition entre Seleçao et Seleccion a immédiatement attiré les regards: Cristiano Ronaldo, star du Real Madrid, va défier ses habituels partenaires (Sergio Ramos, Isco...) et ses habituels adversaires, les Barcelonais Gerard Piqué, Sergio Busquets ou Andrés Iniesta.

Lauréat de l'Euro-2016 sous la direction de Fernando Santos, le Portugal présente du sang neuf autour de son quintuple Ballon d'Or Ronaldo... Mais l'Espagne s'avance tout aussi rajeunie et invaincue en 18 matchs depuis la prise en mains par le sélectionneur Julen Lopetegui en 2016.

Ce derby à Sotchi, au lendemain du match d'ouverture, devrait a priori déterminer la hiérarchie de la poule B... Gare néanmoins à l'Iran, parvenu au Mondial sans la moindre défaite en phase de qualifications dans la zone Asie.

«L'Iran est la meilleure équipe d'Asie, et de loin, sur les six dernières années. Sur le dernier Mondial, l'Argentine avait beaucoup souffert pour les battre» (1-0 en 2014), a rappelé Lopetegui.

La stabilité a payé pour la Team Melli iranienne puisque son sélectionneur Queiroz est en poste depuis 2011. A 65 ans, le technicien est une vieille connaissance au Portugal, dont il a été le sélectionneur (2008-2010), et en Espagne, où il a entraîné le Real Madrid (2003-2004).

Le Maroc, de son côté, jouera d'abord gros en coulisses en tant que candidat pour l'organisation du Mondial-2026, qui doit être attribuée le 13 juin. Deux jours plus tard, les Lions de l'Atlas entreront sur le terrain à Saint-Pétersbourg contre l'Iran.

«Il va falloir être très intelligent et être au point techniquement, c'est une marche supérieure par rapport à ce qu'on peut avoir comme match en Afrique», a jugé le sélectionneur Hervé Renard, qui a l'expérience des compétitions majeures en tant que double vainqueur de la CAN.

Affronter ensuite Portugal et Espagne, deux pays proches du Maroc par la géographie et par l'histoire, aura aussi une belle portée symbolique pour les Marocains, qui joueront les outsiders dans cette poule.

Publicité
Publicité

Du 14 juin au 15 juillet, la Coupe du monde de football promet de tenir la planète en haleine. Bon voyage avec lexpress.mu à la découverte de Moscou, la Place Rouge, le Kremlin sans oublier toutes les infos du Mondial.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires