Incitation à la haine raciale: Xavier Duval dénonce un groupuscule sectaire à la police

Avec le soutien de
C’est vers 14 heures, ce jeudi 7 juin, que le leader de l’opposition a complété sa déposition. © Aurelio Prudence

C’est vers 14 heures, ce jeudi 7 juin, que le leader de l’opposition a complété sa déposition. © Aurelio Prudence

Il a passé plus de deux heures aux Casernes centrales. Accompagné de son homme de loi, Me Rouben Mooroongapillay, le leader de l’opposition a porté plainte contre un groupuscule sectaire, ce jeudi 7 juin. Notamment pour incitation à la haine raciale, en vertu de l’article 282 de Code penal et pour «Outrage against depository of public authority», sous l’article 156. 

Face à la presse, jeudi 31 mai, ce groupuscule sectaire avait dénoncé, en utilisant des termes castéistes et à caractère communautaire, la polémique autour de la nomination de Shamila Sonah-Ori à l’Electoral Boundaries Commission et l’Electoral Supervisory Commission

 
 

Xavier-Luc Duval a, dans la foulée, montré du doigt la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) et Inside News qui ont diffusé, «en long et en large», les propos sectaires de ce groupuscule. «The very fact that out of all the news agencies and media in Mauritius, only the MBC and Inside News have given wide and repeated coverage to the above-mentioned press conference, is a clear indication of utter bad faith», souligne-t-il.

«The very fact that out of all the news agencies and media in Mauritius, only the MBC and Inside News have given wide and repeated coverage to the above-mentioned press conference, is a clear indication of utter bad faith.»

Le leader de l’opposition n’en démord pas. «I verily believe that it is the clear intention of the above-named persons not only to disrupt social harmony and peace in the country but also to bring my function of Leader of the Opposition into moral disrepute», indique-t-il dans sa plainte. Xavier-Luc Duval demande au commissaire de police de prendre cette affaire au sérieux.

Lors d’une conférence de presse, samedi 2 juin, Kushal Lobine, porte-parole du PMSD, avait déclaré que l’Independent Broadcasting Authority, ainsi que le Conseil des religions seraient alertés. Il avait, en outre, lancé une mise en garde au pouvoir. «Nou dir gouvernman pa les zot anporté par sa bann group-la pou réfer enn lasanté politik.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires