Snowy Maiden Race: Adriano Azor met tout le monde d’accord !

Avec le soutien de
Toute la joie d’Adriano Azor se lit sur son visage au moment où il passe la ligne d’arrivée devant le stade Anjalay à Belle-Vue.

Toute la joie d’Adriano Azor se lit sur son visage au moment où il passe la ligne d’arrivée devant le stade Anjalay à Belle-Vue.

C’est un peloton comprenant les coureurs des catégories élites 2 et 3, juniors, Masters 2 et 3, pass-cyclistes et cadets qui s’est élancé de la cour du stade Anjalay à Belle Vue à 8h15 dimanche matin. Tous avaient une distance de 108,8 kilomètres à parcourir sauf les cadets qui avaient 68 km à effectuer (ligne d’arrivée située 200 mètres avant le rond-point de Ripailles sur l’autoroute Terre-Rouge -Verdun).

La présence de plusieurs juniors et cadets de la formation réunionnaise du Vélo Club de l’Ouest (VCO) a rendu la course plus intéressante. D’ailleurs, deux cadets du club saint-paulois, nommément Florian Gonthier et Rudy Ajagamel, se sont retrouvés au sein de la première échappée du jour avec Stephano Ollivier (VCJCC) et Ritesh Choytun (UCRH). Ollivier était sorti du peloton en solitaire à Poudre-d’Or avant d’être rejoint par les trois autres à Poste-Lafayette. Ce quatuor devait se faire reprendre à Constance avant qu’un trio ne prenne à son tour la poudre d’escampette. On y retrouvait les deux éléments de l’UCRH, Mike Chong Chin et Damien Sophie, et le cadet du VCJCC, Aurélien de Comarmond.

Ils seront rejoints par d’autres coureurs par la suite et on se retrouva avec un groupe de 11 coureurs aux avant-postes au moment de rejoindre l’autoroute de Terre-Rouge -Verdun à hauteur de fly-over. Aurélien de Comarmond remporta la course des cadets (km 68) et les dix autres coureurs poursuivirent leur route. Ce groupe de dix se composait ainsi de Mike Chong Chin, Damien Sophie et Jordan Lebon de l’UCRH, Thierry David et Steward Pharmasse du VCJCC, Adriano Azor et Jeanito André du FFSCKFC, Niels Hartmann du Moka Rangers SC-ENL et les Réunionnais Stéphane Cuvelier et Anthony Adam.

Le groupe entamait en- suite la première descente de La Nicolière et les meilleurs descendeurs étaient évidemment à leur avantage. L’on enchaînait ensuite avec la longue montée de Congomah. Chacun gérait son effort comme il le pouvait puis dans la dernière partie de Les Mariannes, le Réunionnais Cuvelier faisait la meilleure impression et devançait Pharmasse lui-même suivi de Hartmann et Azor.

La course allait prendre tournant décisif dans la seconde descente de La Nicolière dans la foulée. Azor, qui avait fait montre de belles qualités dans la descente de Fantaisie le week-end dernier, remettait le couvert et prit peu à peu ses distances. Il devait compter une minute d’avance alors que l’on prenait la direction de Piton. Il semblait alors évident qu’il se dirigeait vers sa première victoire de la saison. Pharmasse tentait le tout pour le tout derrière mais ne refera pas son retard.

Azor pouvait lever les mains en coupant la ligne d’arrivée devant le stade Anjalay. Le natif de CampMarcelin boucla le parcours en 2h52:41, soit avec une minute et 32 secondes d’avance sur Pharmasse. Thierry David régla un petit groupe de poursuivants pour compléter le tiercé en 2h54:49.

«La course n’était pas facile du tout. Mais contrairement à la semaine dernière (2e étape de la Pinacolada Classic) j’ai bien résisté. Je me suis retrouvé au sein d’un groupe de dix coureurs après le fly-over de Verdun et j’ai attaqué à hauteur du rondpoint de Ripailles. J’ai été rejoint par Steward (Pharmasse) et un Réunionnais. Ensuite, il y a eu la première descente de La Nicolière. La montée de Congomah qui a suivi était vraiment dure et nous nous sommes relayés à trois avec Niels (Hartmann) et un Réunionnais. Quand on a basculé dans la seconde descente de La Nicolière, j’ai vu que j’étais le plus à l’aise. Les autres n’ont pas pu suivre. À un moment, j’ai commencé à penser à la victoire et cela m’a donné du courage. On m’a dit que j’avais une minute d’avance et là, j’étais confiant. Je suis vraiment content. Les entraînements avec Michel Thèze (le Directeur technique national) sont très durs mais ils portent leurs fruits. Je le remercie de même que José Achille, mes coéquipiers, Jean Philippe et Thierry Lagane», devait confier le coureur qui a fêté ses 18 ans le 1er mars.

Adriano Azor vise désormais le titre dans le championnat de Maurice junior, histoire de garnir un peu plus son palmarès après ses sacres chez les cadets en 2015 et 2016 et chez les minimes en 2014.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires