Pollution: stop au plastique

Avec le soutien de
Le plastique à Maurice comme dans le monde est l’ennemi numéro 1.

Le plastique à Maurice comme dans le monde est l’ennemi numéro 1.

Ce mardi 5 juin marque la Journée mondiale de l’environnement, destinée à souligner les combats de l’an écoulé. Le thème choisi cette année par l’Organisation des Nations unies est le combat contre la pollution plastique. L’une des mesures mises en avant pour réduire l’impact du plastique est de refuser le plastique non réutilisable. Voici en quelques points, les idées que peuvent prendre les Mauriciens et le gouvernement pour réduire la pollution et devenir un exemple.

Refuser le plastique à usage unique

Le plastique à Maurice comme dans le monde est l’ennemi numéro 1. Sa versatilité en a fait, au cours des décennies, un allié de choix. Le prix se paie aujourd’hui avec le plastique qui se retrouve partout et sous des dizaines de formes. Le pire, le plastique à usage unique, pailles, take-aways, assiettes et couverts, autant de produits utilisés tous les jours et qui se retrouvent entassés à Mare-Chicose ou en bordure des routes. Se séparer du plastique à usage unique est pourtant simple car plus d’alternatives existent : les pailles en métal, les bouteilles réutilisables, entre autres. Cela requiert certes un changement d’attitude mais ce n’est pas impossible. Comme pour les sacs en plastique, leur interdiction pure et simple pourrait être un point positif pour le pays, comme le demandent certains activistes.

Faire attention aux déchets

Enlever les détritus de Maurice est devenu une pratique dont plusieurs groupes ont fait leur cheval de bataille. La réputation du pays s’est dégradée par l’état de ses rues, ses canaux, ses plages et divers endroits. Les exemples de déchets, dont on s’est débarrassés n’importe où, ne manquent pas.

Non seulement cela est déplaisant à voir mais quand les déchets ne sont pas correctement entreposés, ils affectent la santé et deviennent aussi impossibles à recycler. Sans compter que l’entassement peut aussi provoquer des débordements, surtout dans les canaux d’évacuation des eaux. Le plastique est désormais bien présent dans la chaîne alimentaire et, comme les métaux lourds durant les années 90 et 2000, il a un impact négatif sur la santé dans la chaîne alimentaire et la santé de l’Homme.

Fermer hermétiquement les poubelles

Certaines photos attirent l’attention sur les réseaux sociaux et dans les journaux, comme ces poubelles parfois vides mais autour desquelles on retrouve des déchets éparpillés dans tous les sens. Il arrive souvent que ce soit simplement de l’incivisme de la part de certains mais, en général, c’est un autre problème qui frappe les poubelles. Les animaux errants sont souvent responsables des déchets répandus autour des poubelles.

Que ce soit les poubelles dans des lieux publics, touristiques ou celles sorties par les particuliers, les chiens errants et les corbeaux sont les premiers à déchirer les sacs et à les vider pour trouver des restes de nourriture. Mais les singes, les rats et les chats sont tout aussi coupables. La solution est plus simple qu’il n’y paraît, des couvercles lestés ou des crochets maintenus en état empêcheraient les animaux de disperser les déchets aux quatre vents.

Recycler

Le plus grand problème de Maurice est le recyclage effectif. Il existe certes des associations et des entreprises qui tentent de juguler le plastique en le recyclant mais ce n’est pas suffisant. Si l’usage du plastique est important, il faut y ajouter l’aluminium, le papier, le verre, pour ne citer que ceux-là, et les personnes qui font l’effort du recyclage ne sont pas assez nombreux.

Certains vont même vers l’utilisation différente des déchets afin de faire de l’upcycling (NdlR : transformer les déchets en de nouveaux objets de tous les jours). D’autres proposent une consigne sur les bouteilles en plastique, comme c’est le cas sur celles en verre, ou encore l’implantation d’entreprises qui se chargeraient uniquement du transfert et du recyclage des déchets. Il faut aussi mettre l’accent sur les particuliers pour qu’ils s’adonnent au tri des déchets afin de remplacer l’habitude de la poubelle unique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires