«Il suffit d’une seule marée noire pour mettre le pays à genoux»

Avec le soutien de
Jean José Bax, président du Kolektif Ekolozik Albion.

Jean José Bax, président du Kolektif Ekolozik Albion.

Le Kolektif Say No to Petroleum est récemment devenu une association enregistrée sous le nom de Kolektif Ekolozik Albion. Qu’est ce qui a motivé cette évolution ?

Nous avons avant tout souhaité changer de nom afin d’enlever l’idée que nous sommes des gens négatifs, qui disent simplement non au projet de port pétrolier à Albion. Le Kolektif Ekolozik Albion (KEA), qui est une association enregistrée, entend brasser plus large en proposant notamment des alternatives à ce projet qui pour nous, n’a aucun sens, ni sur le plan économique et encore moins sur le plan environnemental.

De plus, l’objectif de KEA est d’aller au-delà du Petroleum Hub et donner de la voix sur d’autres sujets liés à l’environnement à l’avenir. Mais notre objectif immédiat est de faire arrêter ce projet qui, nous le maintenons, représente une sérieuse menace les habitants de la région et pour l’environnement.

Les habitants d’Albion ont mené, depuis une année maintenant, de multiples actions pour obtenir du gouvernement des détails sur ce projet. En savez-vous plus aujourd’hui ?

Nous constatons malheureusement que nous n’avons toujours pas été entendus et que nos demandes pour non seulement obtenir des informations sur ce projet mais également rencontrer les responsables politiques pour leur exprimer notre inquiétude sont restées lettres mortes. Même l’opposition, qui pose régulièrement des questions sur ce dossier n’obtient aucune réponse.

Les autorités traitent ce dossier comme un secret d’Etat et c’est tout simplement inacceptable. Nous savons tous que la vraie raison derrière ce projet est une joute géopolitique qu’a du mal à assumer le gouvernement.

«Nous voudrions justement savoir à quelles normes Ashit Gungah fait référence.»

Si aucun détail ne filtre quand aux détails de ce projet, l’Etat assure néanmoins que ce projet sera sûr. Pourquoi doutez-vous de cette affirmation ?

Ashit Gungah (Ndlr : ministre de l’Industrie et du commerce) a en effet affirmé à plusieurs reprises que ce projet serait réalisé en respectant les normes. Nous voudrions justement savoir à quelles normes il fait référence. Le ministre aurait-il une solution miracle qu’aucun grand pays, ayant une expertise, une technologie high-tech en matière de sécurité et de bunkering, ne possède pour prévenir de telles catastrophes ?

«Avec une telle affirmation du numéro 2 du gouvernement, nous ne pouvons qu’espérer que ce projet de Petroleum Hub à Albion soit définitivement abandonné, à moins que nous ne parlions pas du même soleil.»

Quand on voit les fuites, les marées noires et les catastrophes qui se sont produites en France, en Grèce, aux Etats-Unis, en Chine ou encore en L’Inde qui, soit dit en passant, sont à la pointe de la technologie en matière de sécurité et de bunkering, l’on peut aisément comprendre que nous soyons septiques quant aux assurances données par le ministre d’autant qu’il ne donne aucun détail sur les moyens qu’il compte mettre en œuvre pour éviter une éventuelle catastrophe écologique. N’oublions pas qu’il suffit d’une marée noire, rien qu’une seule, pour mettre le pays à genoux.

KEA entend proposer des alternatives grâce aux énergies renouvelables. Pensez-vous que les autorités tendront l’oreille à ces propositions ?

Nous avons bon espoir. D’ailleurs, le ministre de l’Energie, Ivan Collendavello, a récemment déclaré, lors du lancement du lancement du Forum des Energies durables, organisées par la Commission de l’océan Indien avec la collaboration de l’Union européenne que le soleil est notre avenir. Il a ajouté que l’Ile Maurice comptera en 2018-2019 11 parcs solaires, et que le Wave Energy est à l’étude, mais que «le Gouvernement devra s’assurer qu’un tel projet soit viable et qu’il ne comporte AUCUN danger pour l’environnement avant d’aller de l’avant». Avec une telle affirmation du numéro 2 du gouvernement, nous ne pouvons qu’espérer que ce projet de Petroleum Hub à Albion soit définitivement abandonné, à moins que nous ne parlions pas du même soleil.

Quoi qu’il en soit, KEA entend donc accentuer son action est maintenir la pression afin de faire stopper ce projet.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires