Projet hôtelier aux Salines Rivière-Noire: Rezistans ek Alternativ dénonce des zones d’ombre

Avec le soutien de
Les membres de Rezistans ek Alternativ étaient face à la presse ce mardi 5 juin.

Les membres de Rezistans ek Alternativ étaient face à la presse ce mardi 5 juin.

Le temps presse car l’environnement est menacé. Raison pour laquelle Rezistans ek Alternativ (REA) réclame l’adoption de l’Environmentally Sensitive Area (ESA) Bill. Les membres de ce parti de gauche étaient face à la presse, ce mardi 5 juin, à leur quartier general à Moka.

Le projet de Beachcomber Hotels aux Salines Rivière-Noire, serait l’une de ces menaces, soutient REA. Kugan Parapen explique que ce projet hôtelier se trouve sur des wetlands qui devraient être comblés. Et à la place, des marécages artificiels seront créés.

À la longue, prévient Kugan Parapen, les effets seront néfastes pour la région. Il cite en exemple la région de Grand-Baie. «Les grosses pluies provoquent toujours des inondations.»

Du reste, allègue-t-il, plusieurs zones d’ombre entoureraient ce projet. «Nous comprenons qu’une route a été construite par l’État, sans l’obtention d’un permis Environmental Impact Assessment. Vu que celle-ci est assez éloignée de la mer, c’était au promoteur de s’assurer qu’un tel permis soit obtenu. Mais rien n’a été fait», révèle-t-il.

Kugan Parapen lance un appel aux actionnaires du projet hôtelier aux Salines. «Ces derniers doivent assumer leurs responsabilités et ne pas se laisser aveugler par l’argent facile.»

De son côté, Stefan Gua souligne que Maurice est le troisième pays au monde où la flore est menacée. D’où l’appel de REA pour que l’ESA Bill soit passé au vote le plus rapidement possible.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires