Paul Bérenger d’accord avec la motion de blâme contre Maneesh Gobin

Avec le soutien de
Accompagné de Reza Uteem, Paul Bérenger entre dans l’hôtel Hennessy Park à Ebène pour y animer sa conférence de presse hebdomadaire ce 2 juin 2018. © Beekash Roopun

Accompagné de Reza Uteem, Paul Bérenger entre dans l’hôtel Hennessy Park à Ebène pour y animer sa conférence de presse hebdomadaire ce 2 juin 2018. © Beekash Roopun

«Mo condamne sa kado de Rs 15 millions ki fine donne a ene depute MSM.» Paul Bérenger a commenté les Rs 15 millions que l’Etat a payées à Raj Dayal après un accord secret révélé en exclusivité par l’express. Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) animait sa conférence de presse hebdomadaire ce samedi 2 juin à l’hôtel Hennessy Park à Ebène. 

«Je suis d’accord avec la motion de no-confidence que Shakeel Mohamed a déposée», indique-t-il. Le chef de file du Parti travailliste au Parlement a déposé une motion de blâme à l’encontre de l’Attorney General, Maneesh Gobin, à l’Assemblée nationale le vendredi 1er juin. 

«Se en ex gratia ki fine decide apres document ine publier dans l’express», souligne Paul Bérenger. «Ex gratia» est un terme légal utilisé pour désigner une faveur. Cette expression a été employée dans le paragraphe 6 de l’accord, ce qui signifie que l’État savait qu’il n’était pas obligé de dédommager l’ex-commissaire de police et que le décaissement de cette somme est une faveur. «Je condamne le Premier ministre et surtout l’Attorney General, Maneesh Gobin», lâche le leader du MMM.

«Remue-ménage» autour de Shamila Sonah-Ori

Paul Bérenger a aussi évoqué le désistement de Shamila Sonah-Ori à l’Electoral Supervisory Commission et à l’Electoral Boundaries Commission. «Mo tenir a remersi Madame la ine retire so candidature.» Il est d’avis que tout ce «remue-ménage» autour de Shamila Sonah-Ori aura servi à «connaître et respecter la Constitution». 

Le leader du MMM a terminé sa conférence de presse en alléguant que des chiffres sont manipulés à l’approche de la présentation du Budget. «Il est clair que le déficit budgétaire est plus de 4 %. Or, à travers le monde, on tire la sonnette d’alarme quand il dépasse 3 %.» Et de conclure : «Au final, le deficit lao 4%. Pa conner ki sif pou vine cité.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires