Travelling allowance des fonctionnaires: un ultimatum lancé au gouvernement

Avec le soutien de
Selon Rashid Imrith, les autorités ont fait la sourde oreille jusqu’ici.

Selon Rashid Imrith, les autorités ont fait la sourde oreille jusqu’ici. 

D’ici à la fin de juin. C’est le délai accordé au gouvernement pour réajuster la travelling allowance des fonctionnaires, dans le sillage de la hausse des prix des produits pétroliers. Ultimatum lancé par Rashid Imrith, président de la Fédération des syndicats du secteur public. Il était face à la presse, ce vendredi 1er juin. 

Le syndicaliste rappelle que le quantum de l’allocation de transport des fonctionnaires a été décidé par le Pay Research Bureau en 2016. Sauf que «depuis avril 2016 à ce jour, il y a eu quatre augmentations des prix des produits pétroliers, ce qui représente une augmentation de 40%».

Rouler à perte

«Valeur du jour, les fonctionnaires roulent à perte», poursuit le président de la Fédération des syndicats du secteur public. Il explique qu’une correspondance en ce sens a été adressée aux autorités concernées le 16 mai. En vain. «Il n’y a eu aucun réajustement sur la fiche de paie des fonctionnaires fin mai.»

Décision a été prise de patienter encore un mois. Toutefois, si d’ici à fin juin, rien n’a été fait, «une campagne sera lancée. Nous passerons le mot d’ordre aux fonctionnaires d’arrêter d’utiliser leurs véhicules dans l’exercice de leurs fonctions», prévient Rashid Imrith. «Bann ministers pou bizin lwé taxi, asté loto, pran soferr», lâche-t-il.

Vol de la MRA

Rashid Imrith s’est aussi attardé sur un autre sujet. Il s’est montré très critique envers la Mauritius Revenue Authority (MRA). Depuis que la Business Facilitation Act est entrée en vigueur, explique-t-il, «c’est la MRA qui s’occupe de la collecte et de l’application du NPF et du NSF et plus le ministère de la Sécurité sociale». Selon la loi, dit-il, la MRA doit faire des «returns», chaque mois. «Mais depuis décembre 2017, rien n’a été fait.» Pour le syndicaliste, ce n’est ni plus ni moins que du vol.

Rashid Imrith demande au ministre de la Sécurité sociale d’intervenir. «Qu’il en parle au ministre des Finances afin d’obliger la MRA à respecter ses obligations.»
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires