Marche des fiertés interdite: le collectif Arc-en-Ciel organise un sit-in au Caudan

Avec le soutien de
Selon Pauline Verner, consultante du collectif Arc-en-Ciel, il n’est pas question de capituler.

Selon Pauline Verner, consultante du collectif Arc-en-Ciel, il n’est pas question de capituler.

La police a décidé d’interdire la marche des fiertés prévue demain, samedi 2 juin, pour des raisons de «sécurité nationale». Le collectif Arc-en-Ciel ne compte toutefois pas capituler devant les menaces qu’il a reçues. Et organisera, demain, un sit-in au Caudan, à partir de 11 heures.

Le collectif dit «collaborer avec la police». N’empêche, ce sit-in se tiendra pour «défendre la liberté d’expression et la liberté d’exister». Le collectif invite les Mauriciens à venir nombreux à ce rassemblement.

Pauline Verner, consultante du collectif Arc-en-Ciel, a, elle, fait une déposition, ce vendredi 1er juin, aux Casernes centrales. Suivant la conférence de presse du collectif hier, elle a reçu 126 menaces de mort. Un regroupement sectaire a même menacé de la mutiler.

À l’issue de sa déposition, en présence de son homme de loi, Me Jean-Claude Bibi, Pauline Verner a déclaré que ces menaces ne la feront pas capituler. «Il est dommage que la tenue de cette marche provoque un tel déferlement de haine.» Et d’ajouter que «le collectif Arc-en-Ciel n’annule, en aucun cas, cet événement».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires