Menaces de mort: la marche des fiertés interdite pour des raisons de «sécurité nationale»

Avec le soutien de
Pauline Verner s’est rendue aux Casernes centrales peu avant midi, ce vendredi 1er juin, accompagnée de son avocat, Me Jean Claude Bibi.

Pauline Verner s’est rendue aux Casernes centrales peu avant midi, ce vendredi 1er juin, accompagnée de son avocat, Me Jean Claude Bibi.

Elle a reçu 126 menaces de mort. Raison pour laquelle Pauline Verner, consultante du collectif Arc-en-Ciel, s’est rendue aux Casernes centrales, ce vendredi 1er juin, pour porter plainte.

Un regroupement sectaire a, en effet, menacé de «mutiler» et de «tuer» la jeune femme, suivant la conférence de presse du collectif Arc-en-Ciel hier, jeudi 31 mai. Un message en ce sens a été envoyé à l’ONG.

Qui plus est, ce regroupement a adressé une correspondance au Premier ministre. Il y est indiqué que si les autorités autorisent la tenue de la marche des fiertés, prévue demain 2 juin, cela sera considéré comme une «provocation».

Accompagnée de son avocat, Me Jean-Claude Bibi, Pauline Verner est arrivée aux Casernes centrales peu avant midi. Elle a décidé de porter plainte en son nom personnel et celui du collectif.

Plus tôt ce matin, l’ONG a eu une rencontre avec la police. Les autorités ont décidé, pour des raisons de «sécurité nationale», d’interdire  la marche des fiertés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires