Des associations favorables au projet hôtelier à Pomponette

Avec le soutien de
Jonathan L’Ingénieux, président de l’Association Progrès pour le Sud.

Jonathan L’Ingénieux, président de l’Association Progrès pour le Sud.

Ils sont catégoriques : plus de la moitié des habitants aux alentours de Pomponette sont pour la réalisation du projet. Ils sont d’avis que son abandon représenterait un manque à gagner important pour la région.

«Le mouvement contre ce projet ne reflète pas l’opinion des habitants du Sud.» C’est, en somme, le postulat de Jonathan L’Ingénieux, président de l’Association Progrès pour le Sud (APS), que nous avons rencontré. «Il y a plusieurs qui sont en faveur de ce projet hôtelier, vu que le Sud est la région la plus délaissée en ce qui concerne le développement, tant en termes d’infrastructures que dans le domaine social», assène notre interlocuteur. Ce dernier tient d’abord à préciser que si le projet va bien occuper une parcelle de terre sur la côte pour les bâtiments, «la plage restera publique».

Jonathan L’Ingénieux tient à souligner que le développement ayant trait aux infrastructures sera au bénéfice de la région. Des propos aussi soutenus par Pascal Telvar, président du Groupement Social Nuvo L’espwar du Sud, et Rudy Paul, président de l’Association des Pêcheurs du Sud.

Parlant notamment de l’installation de lampadaires sur la route côtière, chose qu’ils ont réclamée depuis belle lurette aux autorités concernées, ils trouvent inadmissible que celles-ci soient restées de marbre vis-à-vis de ces demandes. Ils estiment aussi qu’avec la construction de tels hôtels, le problème d’érosion des plages pourrait être résolu.

En fait, c’est ce qui a été promis à ces associations par Miranda Harzenberg, Chief Executive Officer (CEO) de Pelangi Resorts. L’aménagement d’un es- pace vert et d’un parcours de santé publique est aussi compris dans le projet qui leur a été présenté.

«Ce sont nous, les habitants, qui en sortirons gagnants car non seulement cela améliorera nos infrastructures mais va aussi créer des possibilités d’emploi à nos portes», soutient Jonathan L’Ingénieux.

Suivant des consultations avec des cadres de Pelangi Resorts, notre interlocuteur se dit rassuré. Environ 2 000 personnes trouveraient un emploi lors de la phase de construction et une fois les travaux terminés, l’hôtel comptera un personnel de plus de 1 000 employés, dont 75 % seraient issus du Sud.

Qui plus est, «une centaine d’emplois indirects seront aussi générés. Des chauffeurs de taxi, des marchands ambulants, des restaurants et même les opérateurs de bateaux de plaisance en profiteront», renchérit-il.

Ces trois travailleurs sociaux comptent organiser un rassemblement sur la plage de Pomponette en vue de «sensibiliser le public à ce sujet».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires