Richelieu: une élue accuse le président du conseil du village d’agression

Avec le soutien de
La victime a porté plainte au poste de police de Petite-Rivière.

La victime a porté plainte au poste de police de Petite-Rivière.

Qui dit vrai ? Une élue de Richelieu affirme avoir été agressée par le président du conseil du village. Ce que récuse ce dernier, qui parle de fausses allégations.

Les faits se seraient déroulés hier, mercredi 30 mai, lors d’une réunion mensuelle au siège du conseil du village de Richelieu. La victime, qui est âgée de 58 ans, raconte qu’elle était la seule parmi le groupe minoritaire à être présente.

«Normalement chaque mois, les rencontres se font dans la tension car au conseil du village, nous avons deux équipes qui dirigent.» La quinquagénaire d’expliquer que certains des élus sont «très violents».

Et la réunion d’hier n’y a pas fait exception. Selon la victime, le ton est monté entre Ricardo Mootoo, le président du conseil, et le secrétaire. Au dire de la quinquagénaire, Ricardo Mootoo aurait fait montre d’agressivité et à un moment donné, il se serait même dirigé vers le secrétaire. C’est alors, ajoute-t-elle, qu’il lui aurait donné un coup de poing à l’épaule.

«Les autres membres étaient présents», affirme-t-elle.   Accompagnée du secrétaire, elle a porté plainte au poste de police de Petite-Rivière. «Je me suis rendue à l’hôpital et on m’a bandé le bras droit. C’est vraiment pénible et je ne peux pas travailler.»

Interrogé, Ricardo Mootoo nie en bloc les allégations faites contre lui. «Ce sont de fausses allégations contre moi», insiste-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires