L’épouse d’Akil Bissessur victime de hit-and-run: le suspect serait en fait un volontaire

Avec le soutien de
La Mini Cooper appartenant à Poonam Bissessur et la Honda conduite par l’habitant de New-Grove.

La Mini Cooper appartenant à Poonam Bissessur et la Honda conduite par l’habitant de New-Grove.

Il croyait bien faire. Maintenant, c’est lui qui est pris pour cible. Accusé dans un cas de hit-and-run, Sandesh Mahadawo soutient, qu’au contraire, il a porté secours à la victime. Qui dit vrai ?

Akil Bissessur, membre du Parti travailliste, a lancé un appel à témoin, sur sa page Facebook, mardi soir. Son épouse, Poonam, a été victime d’un hit-and-run, sur l’autoroute menant vers Bagatelle. L’homme de loi demande de l’aider à retrouver la voiture blanche qui aurait percuté celle de son épouse.

La Mini Cooper de Poonam Bissessur a fait plusieurs tonneaux avant de percuter un pylône électrique, des arbustes et un 4x4 dans son passage. La fumée commençait à sortir du moteur de la voiture lorsque des volontaires sont arrivés. Ils ont dû extirper la jeune femme de la voiture. Blessée, elle a été transportée à l’hôpital Jeetoo, où elle a été placée en observation. Son état de santé est toutefois stable.

Selon des témoins, ce serait une Honda immatriculée AP105, qui serait impliquée dans l’accident. «Des témoins m’ont expliqué que le chauffeur s’est arrêté mais, en voyant des policiers arriver, il a pris la fuite. Il se peut que les témoins se soient trompés de personne. Mais la réaction du chauffeur de la Honda blanche a attiré leur attention et ils ont remonté l’information jusqu’à moi», confie l’avocat Akil Bissessur.

Sauf que le chauffeur de la Honda, Sandesh Mahadawo, un habitant de New Grove, réfute les allégations faites contre lui. «Un ami m’a envoyé le ‘post’ d’Akil Bissessur. J’étais choqué car je suis descendu de ma voiture pour porter secours à son épouse. Et les commentaires qu’il y avait à mon sujet sans vraiment connaître la vérité étaient très critiques», explique Sandesh Mahadawo.

Il s’est rendu au poste de police de Rose-Belle, tard dans la soirée, pour signaler le cas. On lui aurait toutefois demandé de se rendre à Moka, car la plainte y a été enregistrée.

«J’ai demandé aux policiers s’ils comptaient garder ma voiture et ils m’ont dit peut-être. Comment j’aurais fait pour rentrer chez moi, j’ai deux enfants qui sont à la maison ?» Sandesh Mahadawo s’est donc rendu à Moka, hier matin. Les policiers ont enregistré sa version. «C’est si facile de blâmer des gens. Je suis traumatisé par cet incident. Je suis connu pour être quelqu’un de serviable, mais dorénavant si mo trouv enn dimounn pé bizin led mo pas ar li koumsa mem.»

Cet habitant de New-Grove dit ne pas comprendre comment l’époux de la victime peut affirmer qu’une égratignure sur sa voiture a pu être causée par l’accident. Le Scene of Crime Office a relevé des traces sur son véhicule. «Une moto avait frôlé ma voiture, il y a deux ans. J’ai des documents de la compagnie d’assurance, que j’ai remis à la police.»

Sandesh Mahadawo a expliqué aux policiers qu’il a vu «une voiture avec quatre roues en l’air. J’ai voulu porter secours au chauffeur». Il se serait garé à quelques mètres serait précipité pour porter secours. Sur place, il aurait constaté que d’autres automobilistes, dont un policier, s’activaient à retirer la jeune femme du véhicule. «Les volontaires ont vite redressé le véhicule et, constatant qu’il n’y avait plus rien à faire, je suis reparti dans ma voiture.» L’habitant de New Grove soutient qu’il n’a rien à se reprocher.

Malgré cette version avancée par Sandesh Mahadawo, Akil Bissessur demeure sceptique. Son épouse a retenu les services de Me Sanjay Bhuckory.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires