Ji Yun Knits à Goodlands: une centaine de travailleurs bangladais en grève

Avec le soutien de
Les travailleurs de l’usine Jin Yun Knits bangladais contestent le salaire perçu par les anciens. ©Aurelio Prudence

Les travailleurs de l’usine Jin Yun Knits bangladais contestent le salaire perçu par les anciens. ©Aurelio Prudence

Ils sont remontés. Ces Bangladais qui travaillent à l’usine Jin Yun Knits, à Goodlands, une centaine au total, sont en grève de la faim depuis ce matin, jeudi 31 mai. Leur grief : les anciens employés perçoivent un salaire supérieur contrairement à eux. Cela, alors que la loi préconise le fonctionnement d’«equal pay for equal work».

Ce n’est pas la première fois que cette usine fait parler d’elle. L’année dernière, 17 Bangladais employés par l’usine textile refusaient de se rendre au travail. La direction de l’usine aurait tenté de retirer de force les travailleurs de l’usine alors qu’ils observaient un sit-in. Ces derniers craignaient même d’être rapatriés.

En 2016, des travailleurs étrangers avaient entamé une grève de la faim. Ils protestaient contre leurs nouvelles conditions de travail de même que les horaires qui avaient changé.

 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires