Maltraitance présumée: «Mon fils est incontrôlable et me mène la vie dure»

Avec le soutien de
Le jeune garçon a accusé son père de maltraitance. (Photo d’illustration)

Le jeune garçon a accusé son père de maltraitance. (Photo d’illustration)

Mensonges, fugues et vols. Ce père de famille dit en voir de toutes les couleurs avec son fils de11 ans. Mais il fait aujourd’hui l’objet d’une enquête de la Child Development Unit. Il affirme n’avoir jamais frappé son fils. Et ne lui avoir jamais donné «une paire de gifles malgré ses nombreuses frasques». Mais ce père de famille est à bout. L’habitant de Pamplemousses âgé d’une quarantaine d’années fait l’objet d’une enquête de la Child Development Unit (CDU) après que son fils âgé de 11 ans l’a accusé de maltraitance.

«Depuis quelque temps mon fils est incontrôlable. Il me mène la vie dure», dit le père de trois enfants. Séparé de leur mère depuis huit ans, il a obtenu leur garde et a refait sa vie. Jeudi dernier, raconte-t-il, son fils a fugué. Le garçon s’est rendu chez un proche à Bambous, expliquant que son père viendrait le récupérer dimanche. En réalité, il voulait voir sa mère. Cette dernière, domiciliée à Rose-Belle, est venue le chercher samedi et a averti la police.

Au dire du quadragénaire, c’est vers l’âge de 9 ans que son fils aurait commencé à mentir. La famille habitait à Bambous. Par la suite, il aurait pris pour habitude de fuguer et de voler. «Même les enseignants n’en pouvaient plus. Il falsifiait ses résultats et causait des problèmes aux autres élèves.»

Le père de famille a alors décidé de déménager, espérant qu’un changement d’environnement ferait du bien à son fils. Il y a un an, ils se sont installés à Pamplemousses. Toutefois, il n’y a eu aucune amélioration dans le comportement du petit. «Sa grande sœur, qui nous mène la vie dure aussi, lui monte la tête. À chaque fois qu’on les réprimande, ils disent qu’ils veulent revoir leur mère. Sak kou zot dir zot fer mové parski zot anvi rétrouv zot mama.

 Il y a quelques mois, le jeune garçon a fugué pour se rendre de nouveau à Bambous. «Il avait falsifié ses notes aux examens, je lui en avais parlé et le lendemain, il n’était pas rentré à la maison. Des policiers en patrouille l’avaient retrouvé et il leur a dit qu’il dormait sous les abribus à Bambous et que personne ne veille sur lui depuis qu’il a 9 ans…»

 Le père de famille dit avoir emmené son fils à plusieurs reprises à la CDU. Il a une énième fois alerté les autorités. «Je fais de mon mieux pour que mes enfants aillent dans le droit chemin. Nous faisons des sacrifices pour y arriver, mais mon fils ne nous donne que des soucis.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires