Maldonnes alléguées au collège Aleemiah: «La ministre Luchoomun doit sanctionner le directeur de la PSEA»

Avec le soutien de
Naraindranath Gopee était face à la presse, ce mercredi 30 mai.

Naraindranath Gopee était face à la presse, ce mercredi 30 mai.

Naraindranath Gopee n’y va pas avec le dos de la cuillère. Dénonçant la situation qui prévaut au collège Aleemiah (boys), il martèle : «La ministre de l’Éducation doit rappeler à l’ordre le directeur de la PSEA (Private Secondary Education Authority)!» Directeur qui n’est autre que son époux, Shiv Luchoomun. Ce qui fait d’ailleurs dire au syndicaliste qu’il s’agit d’«un conflit d’intérêts».

Face à la presse, ce mercredi 30 mai, le président de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) s’est insurgé contre l’inaction de la PSEA. Naraindranath Gopee se dit très concerné par le «mismanagement» au sein du collège Aleemiah (boys).

Le syndicaliste s’attarde notamment sur le recrutement d’une rectrice alors que «éna enn rekter ki pé asizé». Qui plus est, la dame en question, qui est une enseignante du collège, ne serait pas reconnue par la PSEA, au dire de Naraindranath Gopee. Pourtant, elle continue à assumer, «sans que la PSEA bronche», les fonctions de rectrice.

«Kot sa kas-la pé alé?»

Le président de la FCSOU s’est, dans la foulée, appesanti sur les inspections qu’il qualifie de «superficielles» de la PSEA. Il soutient d’ailleurs qu’aucune n’a été menée au collège Aleemiah (boys). «Pourtant, cet établissement perçoit des allocations», souligne Naraindranath Gopee. Il cite l’exemple du laboratoire de chimie. «Il n’y a eu aucune inspection pour déterminer si le laboratoire est aux normes. Et le collège continue de recevoir de l’argent.» Le syndicaliste se pose une question : «Kot sa kas-la pé alé?»

Tout cela amène Naraindranath Gopee à la conclusion que le collège bénéficierait de certaines faveurs. «Kisanla pé protez kolez Aleemiah (boys)?» Il exhorte le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, à y mettre bon ordre, d’autant qu’il s’agit des «fonds publics».

C’est aussi la raison pour laquelle il demande à la ministre Dookun-Luchoomun de rappeler à l’ordre le directeur de la PSEA, voire de prendre des sanctions contre lui. «Nou pé diman Prémié minis osi intervénir ek ramenn minis lédikasion a lord.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires