Nomination contestée: que fera Shamila Sonah-Ori?

Avec le soutien de
Shamila Sonah-Ori et Pravind Jugnauth en Cour suprême le 13 janvier 2016, dans le cadre de l’affaire MedPoint.

Shamila Sonah-Ori et Pravind Jugnauth en Cour suprême le 13 janvier 2016, dans le cadre de l’affaire MedPoint.

La pression s’accentue. Une fois n’est pas coutume, l’opposition fait bloc contre la nomination de Shamila Sonah-Ori, cousine de Kobita Jugnauth et avouée personnelle du Premier ministre, à l’Electoral Supervisory Commission (ESC) et à l’Electoral Boundaries Commission (EBC).

«Le président de la République par intérim a respecté la loi en nommant cette professionnelle qui est très appréciée par les gens du secteur privé. C’est malheureux que l’opposition fasse de la politique sur ce sujet.»

Toutefois, à hier soir, mardi 29 mai, aucune décision n’avait été prise au sein du gouvernement. Un proche du Premier ministre trouve cependant regrettable qu’il y ait autant de remous autour de cette nomination. «Le président de la République par intérim a respecté la loi en nommant cette professionnelle qui est très appréciée par les gens du secteur privé. C’est malheureux que l’opposition fasse de la politique sur ce sujet», déclare-t-on.

N’empêche, des proches du gouvernement suivent de près cette affaire. L’un d’eux souligne que Shamila Sonah-Ori devrait refuser cette nomination pour ne pas embarrasser le président de la République par intérim. D’autant que si Barlen Vyaporee rejette la contestation de Xavier-Luc Duval, ce dernier déposera une motion contre lui à l’Assemblée nationale.

«J’espère que toute l’opposition fera bloc», indique le leader de l’opposition, qui a rencontré Barlen Vyapoory hier, mardi 29 mai, pour lui exprimer son désaccord quant à cette nomination viva voce. Il est catégorique : «L’ESC et l’EBC doivent être au-dessus de la politique. Aucun nominé politique n’a le droit de siéger au sein de ces commissions.»

Le leader de l’opposition dit détenir la preuve que la nomination vient du bureau du Premier ministre. «Le fax en provenance de la présidence qui m’est parvenu est sorti du bureau du Premier ministre d’abord. De plus, Shamila Sonah-Ori a été nommée au sein de plusieurs boards», fait ressortir Xavier-Luc Duval.

L’avouée a été nommée commissaire de la Protection of Borrowers le 6 mars 2015 par le Conseil des ministres. En occupant le poste au sein de cet organisme qui tombe sous la tutelle du ministère des Finances, elle perçoit un salaire. Elle est également l’un des directeurs de Landscope Mauritius.

Sollicitée pour une déclaration, la principale concernée n’a pas répondu à nos appels. Cependant, dans une déclaration à notre journaliste lundi 28 mai, elle avait affirmé : «Cela n’a rien à voir avec le lien familial. Bizin get bagaz dimounn-la!»

Au sein de l’opposition, l’on affirme également qu’avec la nomination de l’avouée à l’ESC et à l’EBC, le gouvernement va à l’encontre du constat fait par Albie Sachs dans son rapport de 2002. Ce dernier avait estimé que ces deux institutions doivent non seulement rester indépendantes, mais aussi être perçues comme étant indépendantes et apolitiques. «En d’autres termes, le public ne devra avoir aucun doute sur leur neutralité.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires