Hausse du prix du pétrole: les billets d’avion de MK bientôt plus chers ?

Avec le soutien de
La direction de MK est déjà en présence des résultats du premier trimestre (janvier-mai 2018).

La direction de MK est déjà en présence des résultats du premier trimestre (janvier-mai 2018).

Air Mauritius (MK) passe par une nouvelle zone de turbulences. Le prix du baril ayant atteint son plus haut niveau depuis novembre 2014, à 80 dollars américains, la compagnie d’aviation, gourmande en carburants, sera-t-elle contrainte de revoir sa stratégie afin de limiter l’impact pour les prochains mois ? Va-t-elle répercuter la hausse du prix du pétrole sur celui des billets d’avion.

La direction affirme qu’aucune augmentation n’est prévue pour l’heure. «Les prix des billets d’avion à travers l’industrie sont sujets aux coûts des opérations ainsi qu’aux forces du marché. Notamment de l’offre et de la demande ainsi que de la compétition. La montée des cours du pétrole à un impact sur les coûts du voyage à terme. Nous surveillons la situation de près», devait préciser le responsable de communication de MK, Prem Sewpaul.

Selon nos informations, si la tendance se poursuit dans les prochaines semaines, cette augmentation se traduira par «une fuel surcharge» sur les billets d’avion. Ce qui rendrait MK moins compétitif face à de gros opérateurs comme Emirates et Turkish Airlines. Il serait en outre question de supprimer certaines destinations les moins rentables ou encore de réduire des fréquences.

Grille salariale

Reste à savoir comment, dans ce contexte, la direction va aussi gérer le paiement de la nouvelle grille salariale et les arriérés. «Selon les dernières informations, les salaires de tous les employés de MK représentent Rs 1,6 milliard par an. Lors des négociations, la direction avait déjà fait savoir qu’elle n’a pas la capacité financière de payer cela.» À l’Hôtel du gouvernement, on indique que «tout va désormais dépendre de la poursuite ou non de la hausse du baril.»

Dans son bilan financier se terminant au 31 décembre 2017, le management s’inquiétait déjà de la hausse de sa facture pétrolière et des possibles répercussions sur les résultats du dernier trimestre de cette année-là. «The price of fuel has significantly increased and is expected to remain volatile. Moreover, any movement on the EUR/USD exchange rate will influence our full year results.»

Durant le trimestre, le prix du carburant était passé de 48,6 à 58,6 dollars le baril, soit une augmentation de 17 %. Les profits, qui se chiffraient à 3,7 millions d’euros pour le troisième trimestre de l’année financière, étaient déjà en baisse durant la même période de l’exercice 2016-2017. Avec des profits de 12,6 millions d’euros.

MK avait vu ses profits après impôts chuter de 63 %. Le Jet A-1, constituant le plus important élément dans ses coûts d’opérations à hauteur de 40 à 45 %, n’est cependant pas le seul facteur en cause. Il y a eu également l’acquisition des deux premiers Airbus A350-900 et les investissements dans le projet Air Corridor.

La direction de MK est déjà en présence des résultats du premier trimestre (janvier-mai 2018). Ceux-ci seront bientôt annoncés.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires