Rs 24 M de pertes au sein des Casinos: la SIC veut remonter la pente

Avec le soutien de
Outre ses quatre casinos, la SIC espère en ouvrir deux autres à Belle-Mare et Flic-en-Flac. Ce qui permettra de caser des employés en surnombre.

Outre ses quatre casinos, la SIC espère en ouvrir deux autres à Belle-Mare et Flic-en-Flac. Ce qui permettra de caser des employés en surnombre.

Contradiction. En début d’année, peu avant de prendre sa retraite, l’ancienne Acting General Manager de la State Investment Corporation (SIC), Rita Veerasamy, avait maintenu que les finances n’étaient pas dans le rouge et que la situation n’était pas alarmante. Or, le nouveau directeur général de la SIC, Prem Beejan, soutient que juste pour 2017, un trou de Rs 24 millions a été enregistré. Mais la SIC va tenter de remonter la pente et espère stabiliser les chiffres d’ici fin 2018.

«Pour 2018, nous sommes déjà sur la pente de la perte également», concède Prem Beejan. Il préconise des plans sur le court terme. «Dans un premier temps, la SIC va injecter Rs 50 millions afin de remplacer les vieilles machines et faire un uplifting des quatre casinos existants.» Il espère finir 2018 avec une marge de stabilité. «Il faudrait qu’il n’y ait plus de perte.»

Quelles sont les raisons de ces pertes ? Selon Prem Beejan, une accumulation sur les dix dernières années. «Puis, il y a eu les fermetures des casinos de Trou-aux-Biches, de Belle-Mare et de Flic-en-Flac. Durant toute cette période, le personnel n’a pas été licencié. Nous nous retrouvons avec un surplus de 200 employés.»

Toutefois, le directeur général espère qu’avec les ouvertures des casinos de Flic-en-Flac et de Belle-Mare, dans quelque temps, ces personnes y seront redéployées. «Nous pensons même créer des postes pour une bonne quarantaine de personnes également.»

Il indique que pour le moment, aucun choix n’a été arrêté quant aux lieux qui accueilleront ces deux casinos. «Nous sommes encore dans un processus de profiling. Nous recherchons la meilleure place pour la mise sur pied d’un casino.» Il confie également que le choix du consultant dans cette affaire n’a pas encore été décidé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires