Children’s Bill: «On ne veut pas se hâter et avoir des regrets»

Avec le soutien de
Atelier de validation de l’ébauche du Children’s Bill à Ebène ce lundi.

Atelier de validation de l’ébauche du Children’s Bill à Ebène ce lundi.

«On reconnaît qu’il n’y aura pas de consensus sur tout ce qu’on fera. Il y aura des divergences d’opinions sur des sujets controversés car Maurice a ses particularités.» C’est ce qu’a affirmé Roubina Jadoo-Jaunbocus, lors de l’ouverture d’un atelier de validation sur l’ébauche du Children’s Bill, à Ebène, ce lundi 28 mai.

Cette réunion avait pour objectif de valider les recommandations faites lors de quatre précédents ateliers sur le Children’s Bill. Le tout premier a démarré lors de l’arrivée de la consultante auprès de l’Union européenne, Irina Urumova. Ensuite, le ministère de l’Egalité du genre a tenu une rencontre avec les divers acteurs ainsi que les enfants pour avoir leur avis sur le sujet.

«C’est vrai qu’on est en train de prendre du temps. On ne veut pas se hâter pour ne pas avoir des regrets à l’avenir. Mais le Children’s Bill sera bientôt présenté à l’assemblée nationale», a déclaré Roubina Jadoo-Jaunbocus.

Sollicitée, Irina Urumova explique de son côté qu’elle fera des recommandations au sujet de l’âge minimum de la responsabilité criminelle, les mécanismes de protection lorsque les enfants se retrouvent dans des difficultés, les options d’enlever un enfant du toit familial en toute urgence et la réunification à la famille. «Bien sûr, l’acceptation de toutes ces propositions seront sujettes à la réalité mauricienne.»

La semaine prochaine, il sera question d’étudier les propositions dans le sillage de l’Adoption Bill.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires