Lorette de Quatre-Bornes: les suspensions «illégales» des professeurs décriées

Avec le soutien de
Les syndicalistes ont manifesté devant le collège Lorette de Quatre-Bornes ce lundi matin 28 mai.

Les syndicalistes ont manifesté devant le collège Lorette de Quatre-Bornes ce lundi matin 28 mai.

«Aret dictature dans LCQB», «Enn la honte pou lédikasion», «Directer PSEA péna so place dans PSEA», «Directer PSEA lev paké alé»… Ce sont là des slogans que scandaient les participants lors d’une démonstration pacifique contre des suspensions «illégales» au collège Lorette de Quatre-Bornes, ce lundi 28 mai, devant l’établissement scolaire. Il s’agit d’une initiative de la Secondary and Preparatory School Teachers and Other Staff Union (SPSTOSU) de concert avec la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU).

Les manifestants ont fait part de leur mécontentement par rapport à la suspension de trois enseignantes pour avoir refusé de remplir la fiche de présence de leurs élèves. Ils réclament même la démission du directeur de la Private Secondary Education Authority qui, disent-ils, n’a plus sa place au sein de cet organisme.

Ces dernières, qui enseignent les mathématiques, le français et l’espagnol, avaient précisé, pour leur part, que cette tâche ne relève pas de leur scheme of duty.

Suspendues depuis le lundi 5 février, les trois enseignantes se sont tournées vers la Secondary and Preparatory School Teachers and other Staff Union et le ministère du Travail.

 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires