Abribus à Albion: en vrai, combien coûte une telle infrastructure ?

Avec le soutien de
 Le Premier ministre a rectifié le tir au Parlement vendredi en indiquant que l’abribus a coûté non pas Rs 1,6 million au total mais Rs 798 000.

Le Premier ministre a rectifié le tir au Parlement vendredi en indiquant que l’abribus a coûté non pas Rs 1,6 million au total mais Rs 798 000.  

Pas de climatiseur, pas de fauteuil antique rembourré ni de plafond art déco. Seulement des poutres en bois et des feuilles de tôle. Cet abribus ne figure pas parmi les plus luxueux au monde. Perdu au milieu d’un terrain vague près du phare d’Albion, il ne paye pas de mine. D’ailleurs, ceux qui habitent aux alentours affirment qu’il sert plus d’abri pour chiens errants. «Pa koné kifer inn aranz sa la, péna mem dimounn vinn pran bis isi.»

Tout ça pour Rs 798 000. Oui, le coût a été revu à la baisse. Vendredi, le Premier ministre a expliqué qu’il s’était trompé au niveau des chiffres. Mardi dernier au Parlement toujours, Pravind Jugnauth avait affirmé que l’abribus, devenu célèbre depuis, avait coûté Rs 798 000 et Rs 860 000 supplémentaires, soit Rs 1,6 million au total. Avant de rectifier le tir, avant-hier, tout en ajoutant que les travaux comprenaient également la construction d’un «tarmac» de 162 km2, de drains et de bancs. Toujours trop cher, fustige les Mauriciens.

Mais en vrai, combien un tel abribus peut-il coûter ? «Ek so kokin tou ? Kapav enn Rs 300 000 parla», ironise un Quantity Surveyor. Soit Rs 498 000 moins cher que le coût final. Oui mais pour un honnête homme ? Environ Rs 150 000. Selon notre interlocuteur, il serait ridicule de calculer la différence entre son estimation et le coût final de ce projet. «C’est une structure simple. Ce n’est pas du bois cher. Pour cette superficie, la tôle coûte entre Rs 3 000 et Rs 4 000. Avec le sol en béton, un tel édifice ne dépasse pas Rs 150 000.»

Que faut-il rajouter pour que cette structure atteigne les Rs 798 000 ? «Sauf si on construit une petite maison autour, je ne vois pas comment l’entrepreneur a pu arriver à un tel chiffre», poursuit notre Quantity Surveyor en riant.

Un autre entrepreneur, lui, explique qu’un arrêt d’autobus coûte rarement plus de Rs 400 000. «C’est le grand maximum pour une structure en béton, fermé sur trois côtés avec des bancs, poubelles et panneaux publicitaires.» Son estimation rejoint celle du Quantity Surveyor quant à une structure ouverte en bois et feuilles de tôle. «Si cet abribus a coûté Rs 798 000, cela fait Rs 99 750 par mètre carré, ce qui est inconcevable. Même un hôtel de luxe ne coûte pas aussi cher…»

Sinon, avec Rs 798 000 en main, que peut-on avoir d’autre qu’un abribus bas de gamme ? Une maison «finie» coûte environ en moyenne Rs 7 500 par mètre carré, explique Gérard Uckoor, président de l’Association of Small Contractors. «C’est le prix au mètre carré d’une maison complète avec peinture, plomberie et tout le reste.» Ainsi, avec Rs 798 000, une personne peut se payer une maison d’environ 105 m2, clés en main. «Si elle est bien conçue, on peut y inclure deux chambres au moins, une cuisine, une salle de bains, des toilettes et un salon.»

Qu’en est-il des maisons de la National Housing Development Company ? Plusieurs entrepreneurs s’accordent à dire que le prix peut varier entre Rs 600 000 et Rs 800 000. La taille de ces maisons, qui sont vendues aux Mauriciens percevant des revenues entre Rs 6 500 et Rs 20 000, varie entre 39 m2 et 50 m2.

Qu’en est-il de l’entrepreneur qui a décroché le contrat pour construire l’abribus de la discorde ? Au niveau du conseil de district de Rivière-Noire, aucune information n’est disponible quant à son identité. Ni sur le contrat, ni sur les paiements effectués. Cependant, le Premier ministre a fait savoir que les informations relatives à cette affaire sont en train d’être compilées et qu’elles seront déposées au Parlement.

Attendons voir… sous l’abribus.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires