Mauricien à l’honneur: Andy Brelu-Brelu vit son rêve américain

Avec le soutien de
Andy Brelu-Brelu a obtenu son Bachelor of Science in Biology and minor in Chemistry avec distinction.

Andy Brelu-Brelu a obtenu son Bachelor of Science in Biology and minor in Chemistry avec distinction.

C’est grâce à l’aide de la Fondation Joseph Lagesse et de ses parents que ce jeune Mauricien a pu être admis à la Northern State University dans l’Etat de Dakota du Sud, aux États-Unis. Et Andy Brelu-Brelu a commencé à vivre son rêve américain.

Sheila Brelu-Brelu, secrétaire au diocèse de Port-Louis, et Aldo Brelu-Brelu, consultant en ingénierie mécanique, ont de quoi être fiers: leur unique enfant Andy, âgé de 23 ans, a obtenu son Bachelor of Science in Biology and minor in Chemistry avec distinction (Magna Cum Laude) auprès de la Northern State University (NSU), dans l’État de Dakota du Sud, aux États-Unis. Il faut dire que ce jeune habitant de La Caverne, à Vacoas, a toujours montré de belles dispositions pour les études, tant au Lorette de Curepipe, lorsqu’il était en cycle primaire, qu’au Collège Royal de Port-Louis, où il a effectué son parcours secondaire.

Andy Brelu-Brelu, qui sait qu’il se destine à la médecine et plus particulièrement à la chirurgie reconstructive, aurait pu, sur la base de ses résultats du Higher School Certificate, entamer ses études à Maurice en vue d’obtenir un Masters en médecine générale, cours calqué sur le programme d’études de l’université de Genève, ou même les commencer à Maurice et les compléter à Bordeaux en France, avec qui l’université de Maurice a un accord. Mais, lui, rêve d’Amérique et comme feu le chanteur Joe Dassin, Andy Brelu-Brelu s’est mis en tête de l’avoir.

Il va tout faire pour y arriver. Même s’il aurait souhaité être admis dans les plus prestigieuses universités américaines, il se renseigne sur les plus abordables pour les étudiants étrangers. Et parmi les cinq premières listées figure la NSU dans l’Etat de Dakota du Sud. Il est impressionné par leur programme d’études scientifiques. Il fait sa demande d’admission et sur la base de ses résultats de fin d’études secondaires, il obtient une bourse partielle.

Sheila et Aldo Brelu-Brelu sont disposés à contracter un emprunt pour que leur fils puisse réaliser son rêve mais les comptes ne sont malgré tout pas bons. Il leur manque des sous. C’est alors que des personnes bien intentionnées leur conseillent de contacter la Fondation Joseph Lagesse. Grâce aux résultats de fin d’études secondaires d’Andy Brelu-Brelu et à sa détermination à réussir, cette fondation accepte de compléter la somme pour qu’il puisse se rendre aux États-Unis et y étudier.

Homecoming King

Depuis, ni ses parents, ni la fondation n’ont eu à rougir de lui. Car en sus d’être un des meilleurs élèves de sa promotion, Andy Brelu-Brelu, qui joue de la guitare depuis l’âge de 11 ans, intègre facilement la formation de jazz fusion Jet Lagged au sein de laquelle il joue de son instrument de prédilection mais chante aussi. Ils animent d’ailleurs plusieurs concerts.

Chaque année depuis plus d’un siècle, la NSU organise une semaine sportive connue comme la Gypsy Days Royalty au cours de laquelle deux de ses départements, à savoir Residence Life et International Programs, nomment dix étudiants, cinq garçons et cinq filles, à partir desquels seront élus un Marshal et une Reine. Les votants sont les étudiants et les professeurs.

Alors que de nombreux étudiants étrangers fréquentent la NSU, notamment des jeunes de Dubayy, d’Argentine, du Pérou, d’Éthiopie, du Liban ou encore d’Égypte, c’est Andy Brelu-Brelu, très populaire parmi ses pairs et auprès de ses professeurs, qui est non seulement nommé mais élu Marshal. «Être Marshal, c’est être le homecoming king de l’université. L’État de Dakota du Sud est un des États d’Amérique où l’hiver est le plus rigoureux mais c’est là que j’ai rencontré les gens les plus chaleureux. Ce que j’apprécie le plus avec les États-Unis, ce sont les opportunités qui sont offertes aux jeunes qui en veulent dans la vie», raconte-t-il par mél.

Et pour couronner le tout, il y a son résultat de fin d’études universitaires. Maintenant qu’il a eu son Bachelor of Science en biologie et mineur en chimie avec distinction, Andy Brelu-Brelu doit trouver une autre université où entamer sa première année d’études de médecine. «Je fais mes demandes d’admission actuellement mais j’ignore où je serai accepté.» Il espère obtenir une bourse, même partielle, car il a quatre ans d’études devant lui. Toutefois, il sait pouvoir encore compter sur la Fondation Joseph Lagesse.

L’autre rêve qu’il veut faire aboutir, c’est faire de la chirurgie reconstructive auprès des grands brûlés, de ceux souffrant d’anomalies congénitales et d’autres difformités physiques. Maintenant que son premier objectif est atteint, Andy Brelu-Brelu ne devrait pas avoir trop de mal à concrétiser celui-ci.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires