Gymnastique rythmique: démarrage en grande pompe à Quatre-Bornes

Avec le soutien de
Les protégées d’Iana Vroublevskaia ont participé à plusieurs événements nationaux depuis le début de l’année dont le «National Sports Award».

Les protégées d’Iana Vroublevskaia ont participé à plusieurs événements nationaux depuis le début de l’année dont le «National Sports Award».

Voilà six ans depuis que la Russe Iana Vroublevskaia a lancé sa première école de gymnastique rythmique, SportDance Ltd, à Maurice. Aujourd’hui, l’école privée opère à Forbach à travers le Pamplemousses Arabesque Gymnastique Club. En juin, le Quatre-Bornes Grace Gymnastique Club devrait démarrer ses activités dans le centre de l’île au gymnase Navin Soonarane. Pour fêter le double événement, l’ancienne gymnaste internationale organise une compétition et un spectacle, ce samedi 26 mai à 9 heures, à Quatre-Bornes.

«Ce sera l’occasion pour les Mauriciens de découvrir la discipline», explique-t-elle. Quand Iana Vroublevskaia parle de la discipline olympique, elle ne cache pas sa passion. «La gymnastique rythmique allie performance sportive, l’art et la danse. C’est une discipline féminine et élégante. Et pour atteindre la perfection, il faut du travail et la persévérance», dit-elle.

La Russe a fait ses premières pointes à l’âge de 5 ans. Après une riche carrière, elle a fait des études pour devenir entraîneur. Par la suite, elle a travaillé avec des filles de haut niveau. Quand elle est arrivée à Maurice, elle constate que sa discipline n’était pas pratiquée dans le pays. Aimant les défis, elle lance le mouvement. «Actuellement, SportDance Ltd compte 97 pratiquantes. Neuf filles sont déjà sur la liste d’attente pour le club qui sera lancé à Quatre-Bornes en juin. On a pas encore de date précise ou encore des créneaux d’entraî- nement officiels. Tout dépendra de la disponibilité du gymnase», explique Iana Vroublevskaia.

En attendant, elle se concentre sur l’événement de demain. La deuxième coach du club, Natalia Padalko, et elle préparent les gymnastes pour l’événement depuis plusieurs semaines. «Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Stephan Toussaint, nous a confirmé sa présence», dit-elle. Championne de Russie en équipe et détentrice de plusieurs titres nationaux et internationaux, Iana Vroublevskaia ambitionne de mener ses filles au niveau olympique. «Ce n’est pas un objectif immédiat. Il faudrait d’abord que ces filles pratiquent au niveau continental durant les deux prochaines années pour enfin prétendre à concourir sur la scène internationale», dit-elle.

Iana Vroublevskaia a inscrit plusieurs compétitions à son agenda : les Jeux olympiques de la Jeunesse en 2022, les Jeux du Commonwealth 2022 ou encore les Jeux olympiques 2024. «C’est ambitieux mais nous avons des Mauriciennes qui ont le potentiel pour participer à ces prestigieuses compétitions. Bien sûr, il faudrait que ces gymnastes s’entraînent plus», lâche-t-elle. Elle mise également sur des cadres expérimentés. Natalia Padalko est d’origine ukrainienne et anime les classes de ballet. Elle compte aussi plusieurs années d’expérience dans la gymnastique rythmique et détient un diplôme en Major in Choreographic Art après des études à la Vaganova Academy of Russian Ballet de StPetersburg.

La Russe est également en contact avec une gymnaste d’origine mauricienne, Thais Lara Guness, qui représente le Royaume-Uni dans les compétitions de la Fédération internationale de gymnastique. «Elle aura bientôt 13 ans et évolue au AV Rhythmic Gymnastics Club en Angleterre. Elle a le niveau pour se retrouver parmi les meilleures en Afrique», assure la Russe. La gymnaste était à Kazan pour les IV World Games of Young Compatriots du 13 au 19 courant. Elle s’était classée 29e dans une compé- tition de très haut niveau. En février, elle avait remporté une médaille de bronze aux massues à la première édition du London Rhythmic Gymnastics Championship.

Même si la Fédération mauricienne de gymnastique est actuellement suspendue par la fédération internatio- nale, Iana Vroublevskaia ne veut pas freiner ses gymnastes dans leur ambition. «On fait avec nos moyens», confie-t-elle. Grâce à une collaboration avec la Ligue réunionnaise de gymnastique, le club accueillera l’association sportive de gymnastique Saint-Denis Gym Réunion du 25 au 29 juin. Une dizaine de gymnastes fera le déplacement. «Cet échange sera bénéfique pour nos deux clubs d’un point de vue sportif mais aussi culturel», précise la présidente du club, Leila Lapierre, dans sa lettre pour la demande de stage.

À la Réunion, la notoriété d’Iana Vroublevskaia en tant que coach qualifiée, fait l’unanimité. Elle a décroché sa maîtrise en sports et préparation des athlètes à la National State University of Physical Culture, Sport and Health Lesgaft, située à St-Petersburg. Spécialisée en gymnastique rythmique, c’est sur le sol mauricien qu’elle souhaite transmettre ses connaissances. Histoire d’accompagner la première gymnaste mauricienne sur la scène olympique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires